La main de Moscou ?

Publié le par Jaakline

A quoi nous prépare-t-on?

Dans cette guerre de "l'information", "les troupes russes, très bien équipées aux frontières de l'Ukraine", les agents spéciaux russes manipulant dans l'Est de l'Ukraine", à quoi nous prépare-t-on?

L'Union Européenne a un rôle unique à jouer pour calmer le jeu. Or, rien de tel n'est fait, au contraire. Après la calamiteuse réunion de la commission PACE mercredi dernier à Bruxelles, que la délégation russe a quitté, car privée de parole et assistant au déversement violent de paroles contre la Russie, le pouvoir de Kiev, soutenu sans réserve, est passé aux armes.

Qui est dans la rue, en contestation violente du pouvoir de Kiev?

Des Russes ? Non, des mineurs, montés de leurs puits, casques sur la tête, des hommes, des femmes, qui tentent en vain d'établir un dialogue avec le pouvoir central. Les problèmes sont d'abord économiques et sociaux.. La tentation fédérale existe depuis un moment comme réponse à ces problèmes, Kiev laissant les régions exsangues après l'impôt, ce qui avait provoqué la création du "Parti des Régions". En 20 ans, 5 présidents se sont succédés, dont Youla Timochenko, à chaque fois battus au élections suivantes, souvent sèchement, (Youchenko, que l'Union Européenne a adoré et porté aux nues a rassemblé 5%, à sa deuxième candidature). L'Ukraine entière est plongée dans une crise économique sans fond. Et c'est cela qui a provoqué "Maïdan". Où sont passées ces revendications ? Le nouveau pouvoir agite les armes et signe avec le FMI: des prêts en échange de "réformes structurelles". Or, c'est de cela que ne veulent pas les Ukrainiens de l'Est. La plupart veulent rester Ukrainiens, mais veulent pouvoir vivre et non survivre. D'où la demande de créer une république autonome.
Dans une interview au journal en ligne "Profil", Vladimir Pozner souligne que, si l'on regarde le traitement des évènements en Ukraine dans les médias occidentaux ou russes, on a le sentiment qu'il n'est absolument pas question de la même chose !

Sentiment que j'ai aussi, regardant une fois par jour la chaîne russe Planéta.

Questions: tous les arguments russes sont-ils irrecevables ? La Russie est-elle de toute façon délégitimée, aux bancs des accusés d'office? Seule France 24 donne quelques maigres informations sur les positions russes. A la demande du représentant de la Russie, l'ONU s'est réunie ce matin: la Russie appelle l'U.E à faire pression sur le gouvernement de Kiev, au lieu de mettre de l'huile sur le feu. Le dialogue de sourds continue. Jusqu'au sang versé et aux premières victimes ?

Les Russes analysent le comportement de "l'Occident", les arguments nombreux qu'ils développent peuvent nourrir notre réflexion. Sans doute est-ce la cause du black out qu'ils subissent dans nos médias, quasi unanimes.

Quant aux troupes russes "bien équipées" aux frontières, information que Moscou dément, je rappelle que les troupes de l'OTAN sont en permanence stationnées sur 1900km de frontières communes avec la Russie (Roumanie, Moldavie, Pologne, Pays Baltes, etc..)

Bien évidemment, cette situation pèse sur la politique intérieure russe qui n'est pas poussée vers ses penchants les plus positifs !

Avec le roulement permanent de "l'info sur "la main de Moscou" , est-"on" en train de nous refaire le coup des "armes chimiques" de Sadam Hussein ?

La situation est dangereuse. Pouvons nous, nous Européens, accepter le jeu dangereux de l'U.E en notre nom?

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article