La steppe

Publié le

...D'ailleurs, le terrain tout entier ne ressemblait pas à celui d'hier. Il n'y avait plus de collines. Où que l'on regardät, s'étendait sans fin une plaine brune; ça et là s'y élevaient de petits tumulus...Loin devant, blanchissaient les clochers et les isbas d'un village...Entre les isbas derrière l'église, bleuissait une rivière, et au-delà le lointain s'embrumait... En guise de route, c'était quelque chose d'extraordinairement large, puissant, héroîque, qui s'étendait par la steppe: une bande large, bien passante et couverte de poussière comme toutes les routes, mais d'une largeur d'une vingtaine de mètres. Sa vastité consterna Iégorouchka et lui suggéra des pensées féériques. Qui la fréquentait? Qui avait besoin de tant d'espace? Incompréhensible, bizarre. C'était à se dire que les géants comme Ilia Mouromets ou Solovéï le brigand n'avaient pas cessé d"arpenter la Russie....Ah! comme ces figures, si elles existaient, siéraient à la face de la steppe et de la route!..

La steppe.. A.P Tchekhov 

La steppe s'étend sur des centaines et des centaines de kilomètres.. .Photo, tableau..tout dit l'immensité et, à l'échelle, l'homme si petit!
La steppe s'étend sur des centaines et des centaines de kilomètres.. .Photo, tableau..tout dit l'immensité et, à l'échelle, l'homme si petit!

La steppe s'étend sur des centaines et des centaines de kilomètres.. .Photo, tableau..tout dit l'immensité et, à l'échelle, l'homme si petit!

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article

Guill... 06/04/2014 11:34

La steppe immense... un atout et une faiblesse !