Re-bonjour, les oligarques !

Publié le par Jaakline

Lendemains d'élections... Gueule de bois en France et inquiétude en Ukraine.

En France, depuis des semaines, les sondages donnent le tiercé gagnant et à l'arrivée, c'est fait! Dans ces conditions, à quoi bon voter? Et près de 6 électeurs sur 10 n'y jouent plus!! Va falloir rebattre toutes les cartes... " Foule esclave, debout"?

En Ukraine, le roi du chocolat, Pétro Porochenko, est devenu roi de l'Ukraine. Maïdan s'était levé pour virer les oligarques! Coucou, les revoilà. Car Porochenko a travaillé avec Youchtchenko, Timochenko, Yanoukovitch, etc, etc... "Il est déjà très riche, peut-être il volera moins" propos d'un habitant de Kiev à un journaliste !

Les premiers propos et actes du nouveau président ne sont pas rassurants. " pas de discussion avec les bandits de Donetsk. La Crimée doit rester ukrainienne." Et de fait ça pillonne dur à Donetsk, l'aéroport est bombardé, le nombre de morts grandit.

Programme économique très "FMI": baisse des salaires, déjà très bas, des retraites, quasi inexistantes, etc, etc..Un accord économique avec l'Union Européenne devrait être signé le 28 juin prochain.

Porochenko est favorable à l'entrée de l'Ukraine dans l'Otan.

Si cela devait se faire, vu de Russie, c'est quasiment une déclaration de guerre.


C'est peut-être pour justifier l'adhésion à l'Otan, que nos médias sont repartis sur le thème "c'est la faute à la Russie". Repartis les dérapages, condamnés aussitôt, mais qui pourrissent l'ambiance. je pense à la déclaration du Prince Charles, en particulier..

"Les élections sont passées, le chaos continue" titre MK, un grand quotidien russe

A part ça,Porochenko s'engage à payer le gaz fourni par la Russie, première tranche dès le 2 juillet.

A part ça, sa visite à Moscou n'est pas souhaitée par les Russes, tant que la manière forte est employée dans le Donbass.

En marge d'un sommet économique à St-Pétersbourg qui s'est tenu la semaine dernière, le président russe a répondu aux questions des nombreux journalistes, lors d'une conférence de presse. "Non, nous ne sommes pas en train de reconstituer l'URSS", "Oui, nous pouvons fournir du gaz et à la Chine et à l'Europe". "La politique des sanctions est une impasse".
"La Russie reconnaîtra le président élu par les Ukrainiens"..Mais la parole du président russe semble n'avoir aucune valeur pour nos bien pensants, prompts à repérér "le double langage" de la Russie.

Donetsk est bombardé et a établi hier, 28 mai, le couvre-feu.
Des universitaires honorables hier, sur le plateau d'Arte, justifaient le "nettoyage".

"On ne négocie pas avec les terroristes" dit Porochenko, et nos universitaires d'approuver!

Pourtant, il y a des forces dans le Donbass qui ne sont pas les armes à la main et souhaitent négocier avec Kiev. Or, c'est ce dialogue qui est refusé.

Ce matin, les mineurs du Donbass se sont mis en grève illimitée. Pour des raisons politiques, mais aussi de sécurité : les bombes peuvent atteindre les puits.

A New York, Ban KI Moon appelle le pouvoir de Kiev à engager le dialogue, tandis que l'Union Européenne demande à la Russie de "cesser ses incursions".

Bref, un sentiment de sur place.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article