14 juillet, fetnat !

Publié le par Jakline

Coups de fil de deux amies russes ce jour...c'est qu'il n'est pas question de manquer la fête nationale, ou fetnat, sur certains calendriers..!

Surtout quand la fetnat en question est le 14 juillet. 1789, cela va sans dire. Sur un site russe ce matin, en marge de la presse que je consulte tous les jours pour suivre les évènements, une question était posée: "qui fut le premier embastillé ?". Je n'ai pas la réponse.Un de vous l'a peut-être ! C'est en Russie que le prénom Marat est donné, du nom de ce révolutionnaire français. Chez nous, il est régulièrement présenté par la doxa comme un des "sanguinaires", compagnon du terrible Robespierre ! (Toujours la doxa !).
Mes amies russes me souhaitent donc "Bonne fête".
Hier je parlais au téléphone avec la maman de l'une d'entre elles, qui vit en province. Elle n'a pas manqué de me souhaiter aussi notre fête. Mais très vite nous avons parlé de LA situation. l

Les villes russes reçoivent des contingents de réfugiés ukrainiens. Ils arrivent nus. Ont tout laissé derrière eux. "S'ils rentrent chez eux", poursuit mon interlocutrice, "ils seront "filtrés" par l'armée ukrainienne".

Le ministère russe des affaires étrangères ( MID) évalue à 500.000 le nombre de réfugiés.

350 villes russes vont recevoir ces réfugiés

Des mineurs du Donbass sont arrivés à Kémérovo (Sibérie), où l'on extrait le charbon. Ils vont s'y installer et "suivre une formation" car, ici, le charbon s'extrait en surface, dans le Donbass en grande profondeur. (interview de l'un d'eux, source TV russe).
" Notre patience n'est pas sans limite", déclaration du MID ce matin: 7 obus ont été tirés d'Ukraine dans la province de Rostov sur le Don, frontalière avec l'Ukraine. Un civil russe a été tué, deux autres blessés. Kiev assure ne pas être l'auteur des tirs, les séparatistes non plus..Il semble que ce qui était visé, ce sont les camps de réfugiés. Du coup, ils ont été repoussés de la frontière. Les russes envisagent des "frappes chirurgicales" "à l'occidentale" (source TV russe) puisqu'ils savent d'où les obus sont partis.

Bref, ce n'est pas la fête partout, et même chez nous, elle a un drôle de goût. "Liberté, égalité, fraternité", il faudrait que cela soit plus qu'une formule aux frontons des mairies.

Une pensée pour "Sektor Gaza", comme disent les russes, la ande de Gaza.

La Bastille. Un historien russe indique que deux russes auraient pris part à l'assaut qui devait la détruire, symbole de l'absolutisme royal

La Bastille. Un historien russe indique que deux russes auraient pris part à l'assaut qui devait la détruire, symbole de l'absolutisme royal

Publié dans Politique

Commenter cet article