Après la signature....fin du cessez-le-feu

Publié le par Jaakline

http://Ukraine/Slaviansk: des immeubles détruits, des survivants recherchés RIA Novosti , le 3 juillet 2014 à 12:50

Evidemment, il est encore question de l'Ukraine et du Donbass!

Pendant que le président Porochenko signait, en parfait anglais-accent américain, l'accord d'association avec l'U.E à Bruxelles. Pendant que la Moldavie et la Géorgie profitaient du voyage, sur la place Maïdan, cagoulés, les soldats de la Garde Nationale exigeaient de Porochenko qu'il lève le cessez-le- feu: il fallait poursuivre et achever "le nettoyage" des "terroristes" dans le Donbass. Ce qu'il fit, dès son retour à Kiev, donnant un aspect purement tactique au cessez-le-feu. Difficile d'aller signer avec l'U.E, "attachée à ses valeurs" pendant qu'on massacre une partie de son peuple! Donc, à nouveau "on" nettoie, "on purifie" ..Bombardés un jardin d'enfants, une usine de fabrication de pains..etc, etc.Slaviansk devient une nouvelle ville martyr sur le continent européen.

Près de 500.000 personnes sont parties se réfugier en Russie. Des camps de réfugiés sont organisés dans les régions proches de la frontière et jusque dans la Russie centrale.

Comme me le disait en mai la maman d'une amie de province: "ces images, on les voyait avant ailleurs, maintenant, c'est chez nous".

Dans le silence assourdissant européen!

Un mot de rappel sur "la garde nationale". Les occidentaux, les dirigeants occidentaux, se sont rassurés à peu de frais lors des élections du 25 mai à Kiev: les partis "fascistes", qui serait une création de la propagande russe, ne faisaient que 1% des voix...!

Quand, au même moment, ils amélioraient significativement leur score dans toute l'U.E, il y avait de quoi se réjouir!

Mais c'est vraiment nous prendre pour des gogos!

Des groupes nationalistes-fascistes sont effectivement à l'oeuvre; ce sont eux qui ont eu l'autorisation de se constituer en "garde nationale" dès le mois de février; ils sont responsables du massacre d'Odessa le 2 mai dernier, avec la complicité des forces de police. Et, bien sûr, la population ukrainienne, qui est bien placée pour les connaître, ne votent pas pour eux..

Une question demeure: même s'il souhaitait les arrêter, le président ukrainien en a -t-il les moyens?

Ce modeste billet est ma contribution.

Hier soir, "Le tigre blanc" de Karen Chakhnazarov, en sa présence à l'ouverture du festival du film russe à Bordeaux. Un film de guerre, une allégorie, des batailles de tanks jamais vues, pas d'effets spéciaux, tout est tourné " à l'ancienne", en décors naturels, des acteurs magnifiques et un message sombre.

Dans sa présentation, il précisait ses intentions. Hommage à son père, soldat du front qui, avec cette génération, a "gagné" (mot pronocé et pas traduit, dommage!) la deuxième guerre mondiale. L'omniprésence de la guerre dans l'histoire de l'humanité . Et son questionnement: la guerre: est-elle contraire à la condition humaine, ce que pensaient Tolstoï.... et lui... ou bien lui est-elle consubstantielle? ce que pensent les marchands d'armes et les généraux..

La fin, inattendue, est très sombre.

Allez voir ce film, très russe, fond et forme, loin des effets spéciaux et des frappes chirurgicales. Plein de vérité et de la douleur humaine dans la guerre. Plein de gravité, loin de la seule conception "entertainement". Si vous voulez approcher la vision du monde des russes, Allez voir ce film, ou regardez le sur internet.
Tout cela nous concerne .

L'AFFICHE DU FILM...le tigre blanc en personne !

L'AFFICHE DU FILM...le tigre blanc en personne !

Publié dans société

Commenter cet article