Quand la guerre en Ukraine s'invite sur nos écrans plats

Publié le par Jaakline

Il aura fallu cette catastrophe du Boeing 747 et ses 298 victimes pour que cette guerre refasse son apparition sur les chaînes d'info !

298 morts, civils, venant de nombreux pays, dans cette guerre fratricide terrible. Ils s'ajoutent aux 80 d'Odessa, tués dans une véritable boucherie, et aux très nombreux autres. Aux 500.000 réfugiés.
C'est épouvantable. C'est la guerre. Et la vie continuait tout autour: en particulier, survol de ce territoire, comme si de rien n'était !

( Il y a un an, souvenez vous, l'avion d' un président sud américain, Moralès, je crois, n'avait pas été autorisé à survoler notre pays, et d'autres en Europe, car "on " "pensait" qu'il avait Snowden, le "traître" US, à son bord ! )

23h, hier soir, je regarde les dernières informations françaises: le vice président des Etats Unis a parlé: oui, ce serait bien un missile sol-air. Très vite, il apparaît que les séparatistes n'ont pas le matériel nécessaire pour atteindre à 10.000 mètres d'altitude un avion de ligne. Plus l'heure avance, plus le commentaire devient spécieux et laisse entendre que ce pourrait être la Russie. D'ailleurs les séparatistes sont toujours PRO-RUSSES.
Tout le monde a son mot à dire, semble -t-il, seule la Russie est absente de nos écrans... Suivant un scénario bien rôdé, elle est au centre de tous les commentaires, cause de tous les maux; mais la parole ne lui est jamais donnée. ( Avez eu vent de l'épisode en mars dernier, où une délégation russe au plus haut niveau était reçue dans une instance européenne, au plus haut niveau aussi, où la Russie fut au centre de toutes les accusations, et où elle ne put s'exprimer ? On lui refusa la parole ? Elle a quitté la salle )

Donc, je vais à la source, les agences de presse russes ITAR-TASS, la chaîne d'info en continu Russia Today, etc.

Vladimir Poutine présidait un conseil économique au Kremlin. Il a commencé par une minute de silence pour les victimes, et s'est adressé aux états qui ont des victimes pour les assurer de l'aide russe dans l'enquête.

Plus tard dans la soirée, il précisera que la responsabilité totale incombe au pouvoir de Kiev , car c'est sur son territoire que s'est produite cette catastrophe. Mais aussi car il a choisi la voie de la guerre au lieu de la négociation.

Le Ministère de la Défense russe a publié, dès hier soir, un communiqué officiel, où il analyse la situation d'un point de vue militaire, avec les informations disponibles à ce moment là.

Ce matin, il précise que l'armée ukrainienne a dans ce secteur l'armement adéquat. Il s'étonne de la rapidité des conclusions apportées par le gouvernement ukrainien, avant toute enquête.

L'aiguilleur du ciel, espagnol, qui avait la charge de ce vol depuis l'aéroport Borispol de Kiev a twitté, dès hier soir, indiquant qu'il voyait deux chasseurs ukrainiens dans le périmètre de l'avion malaisien, deux trois minutes avant qu'il ne disparaisse des radars.

Les deux parties, autorités ukrainiennes et séparatistes ont décidé de s'asseoir à la table de négociations.

Ce matin, les séparatistes indiquent qu'ils ont trouvé une deuxième boite noire.

Voilà. La guerre de l'information bat son plein.

Les agences russes diffusent les informations de l'Ouest et les informations russes. Nous, nous marchons sur une jambe, et ce matin, bon nombre de nos concitoyens doivent "penser" (le terme n'est peut-être pas approprié) que les russes ont abattu l'avion civil..

Quel intérêt aurait la Russie à laisser ce conflit déborder encore plus sur son territoire ? Les guerres que mènent les USA ..ou la France sont toujours LOIN des territoires nationaux.

Après l'Ukraine et les Ukrainiens, la Russie et les Russes sont les plus concernés par la PAIX sur ce territoire. ( Vladimir Poutine lors de la conférence de presse finale en Amérique du Sud, il y a deux jours )

Publié dans Politique

Commenter cet article