Changement de ton ?

Publié le par Boyer Jaakline

L'expression, "changement de ton" est employée dernièrement par le désormais célèbre ministre russe des Affaires Etrangères, Serguéï Lavrov.

Il semble ces derniers jours qu'un peu d'information filtre sur la réalité de ce qui se passe dans l'Est de l'Ukraine.
France 24 diffuse des images et des interviews d'habitants de Donetsk.

Hier, cette grand mère qui souhaite aux enfants de Porochenko de subir ce qu'ils subissent. Pas d'eau, pas d'électricité, enfermés dans des abris antinucléaires (!).

La veille, c'était un couple, pas jeune, truelle à la main, qui s'activait sur les ruines de sa maison "avant l'hiver". Avoir un toit avant l'hiver. Imagine-t-on comment s'annonce l'hiver en Ukraine, et pas seulement dans l'Est ?
La population de Donetsk est passée d'un million d'habitants à 350.000. (chiffres donnés aussi par France 24).
En même temps la direction de l'OTAN menace la Russie pour ces 3 appareils qui auraient, selon Kiev, franchi la frontière. Le conditionnel est repris, rien n'est confirmé mais...


Une amie qui rentre de Russie me dit que ce qui revient des conversations avec ses amis,

c'est " ça nous aide pas". En effet, quel que soit le bout par lequel la situation soit analysée, difficile d'y voir ce que gagnent les Russes ! Mais c'est clairement fait pour ne pas aider !

Du côté russe, les appels à cesser les sanctions se multiplient (Medvedev, premier ministre), à cesser le bain de sang en Ukraine, car que construire après et comment?

Des contacts diplomatiques sont repris. mais dans le même temps Angela Merkel déclare qu'il faut continuer la politique de sanctions et elle sera les jours prochains à Kiev.

Des premières conclusions sur la destruction du MH17 devraient être publiées début septembre (source russe).

En Crimée, la population vit normalement, mais est très inquiète de la situation dans le Donbass. La guerre ne risque -t-elle pas de "débarquer" chez eux ?

A l'ouest de l'Ukraine, rien n'est réglé. Au contraire. La démission aujourd'hui de la responsable anti-corruption du gouvernement, une leader du mouvement du printemps, confirme cette dégradation. Mais la Rada, parlement ukrainien, vient de voter une loi ouvrant aux entreprises américaines et européennes l'entrée dans les entreprises ukrainiennes les plus juteuses.

Le gouvernement ukrainien, qui met les millions qu'il n'a pas dans la guerre, cherche comment obtenir du gaz russe sans payer ses dettes.

Le convoi humanitaire russe attend toujours à la frontière. Comment le pouvoir de Kiev peut-il en permanence dénoncer l'intrusion en sous main de Moscou dans l'Est de l'Ukraine et en même temps dire que le convoi humanitaire est "un cheval de Troie" ?


Bref, engager la négociation avec le Donbass est vital pour TOUTE l'Ukraine. Il n'y a que les marchands d'armes, les va-t-en guerre et les oligarques, ukrainiens, russes et occidentaux, qui gagnent au "chaos sanglant" actuel..