Je pars à Moscou..

Publié le par Boyer Jaakline

3 mois d'activité de mon blog 85 articles publiés, de nombreux liens vers d'autres sites qui informent véritablement, 1362 pages lues : beaucoup cherchent de l'information

Lorsque j'ai créé ce blog, vieux projet, je ne pensais pas que j'allais devenir une quasi correspondante de guerre.

Chez nous, les commémorations se succèdent, la première, la deuxième (guerre mondiale). Nos dirigeants savent très bien commémorer d'une main "Plus jamais ça!" et mettre de l'huile sur le feu de l'autre.
Si Porochenko, élu le 25 mai dernier, en promettant de rétablir l'Ukraine et ouvrir des négociations avec le Donbass, l'avait fait, nous n'en serions pas là.

Si l'Union Européenne, au lieu de le soutenir, sans vérifier jamais aucune de ses allégations, l'avait encouragé à faire ce qu'il avait dit, nous n'en serions pas là..

Si la Russie n'avait été désignée d'office comme responsable de tout, au mépris de tous les accords liant Russie et Union Européenne, alors que l'Ukraine est indépendante depuis 23 ans, nous n'en serions pas là.

La Russie est impliquée? Mais comment ne pourrait-elle pas l'être ?

Regarder un carte suffit à voir les enjeux.

L'Europe centrale et l'Europe tout court n'ont pas besoin de PLUS d'Otan. Rappelons qu'il n'y a plus,depuis des lunes, de Pacte Militaire en face de l'Otan. Dissous, le Pacte de Varsovie.
L'Otan, elle, a enflé comme la grenouille qui voulait être grosse comme un boeuf. Foin des engagements pris à l'égard de la Russie lors de la réunification de l'Allemagne..

Le syndrome de la "forteresse assiégée", très présent dans l'imaginaire russe, est réactivé. Ce n'est pas qu'un fantasme . Alors, évidemment, les Russes sont très nombreux derrière leur président.
20 millions de morts, un pays en ruines, la Biélorussie quasi effacée de la carte pour en arriver là !

Vous n'êtes pas sérieuse, Madame Merkel !

Qui craint des coopérations entre l'Europe et la Russie ? Qui gênent-elles ?

Mais c'est triste aussi pour nous, Européens . Serons nous capables de demander des comptes à nos dirigeants, dans ce domaine comme dans bien d'autres ?

Ce soir, je serai à Moscou, la ville de Blaise Cendrars. Entre autres.

A Minsk, les pourparlers se poursuivent entre Kiev et le Donbass. Difficiles, mais il ne peut en être autrement. Et pourvu qu'elles tiennent !

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article