Le lycée français de Moscou en grève

Publié le par Boyer Jaakline

La crise économique vue de l'intérieur.

Mes amis russes me le disent au téléphone, toujours dans l'autodérision " notre pouvoir d'achat a diminué presque de moitié...quand tu viendras, le tien aura doublé.!". Ce n'est pas tout à fait comme ça.... Mais, bon
Et donc, grève au lycée français qui porte le nom d'Alexandre Dumas.

J'y ai travaillé pendant deux ans.

De nombreux russes, mais aussi français, y travaillent en contrats dits "locaux". Directement exposés aux variations de la monnaie.

Dans un établissement où la grève se pratique avec parcimonie, le fait méritait d'être souligné...

« Les professeurs, les personnels administratifs et les assistants d’éducation ont dû se résoudre à prendre des mesures extrêmes pour convaincre leur administration de la légitimité et de la détermination de leurs revendications », ont-ils indiqué dans un communiqué

« Déçus de l’absence de réponse sérieuse à leur demande », les employés en contrat local seront en « grève à partir du mardi 10 février pour trois jours », précise le communiqué.

L’administration du lycée français de Mosou (LFM) a confirmé la grève mais a refusé de donner plus de précisions sur son impact.

 

Le lycée français est un établissement très prestigieux à Moscou qui accueille plus de 1.200 élèves de la maternelle à la terminale, notamment des enfants de Français expatriés et de Russes et étrangers aisés. Pour leur part, les quelque 70 employés sous contrat local de l’établissement scolaire sont payés en roubles et ont donc perdu une grande partie de leur pouvoir d’achat dans l’effondrement de 41% de la valeur du rouble en 2014.

« La crise économique qui touche la Russie mais pas les finances du LFM a fait plonger le salaire des contrats locaux, en termes de pouvoir d’achat, de plus de 35% depuis septembre 2014″, soulignent les grévistes.

Publié dans société

Commenter cet article