"Rétablir les trains en province...au plus vite": coup de gueule du président russe

Publié le par Boyer Jaakline

Paysage russe avec train...
Paysage russe avec train...

Vous vous souvenez de cette info que j'avais relayée: le grand émoi de la population de la Région de Vologda, le 26 décembre dernier, à l'annonce de la suppression des trains au 1er janvier.
21 régions étaient concernées par ces politiques.
La très puissante et riche SNCF russe (RJD), ses filiales en province, jugeaient "non rentables " ces voies de chemin de fer.
Or, plus qu'ailleurs, elles sont le poumon du pays.
" La Russie a deux problèmes: les routes et les idiots" formule d'autodérision que les Russes aiment employer. En russe les deux mots sont phonétiquement proches (darogui i douraki).
Plus de trains, c'est une régression terrible.
D'ailleurs, c'est ce que disent les populations, vent debout, "Pas rentables", s'étonnent-elles, s'initiant in vivo au charme du libéralisme.
Dans ces régions, beaucoup de retraités qui vont acheter leur pain grâce au train. Et les personnes en âge de travailler n'ont plus les moyens de se rendre au travail. Les autobus ne peuvent rendre les mêmes services.
Et donc, avant-hier, 4 février, Vladimir Poutine réunit dans la résidence présidentielle près de Moscou, Novo Ogariévo, les ministres qui passent un sale quart d'heure;"A quoi pensez vous ?" "Rétablir les trains dans les plus brefs délais".
Et dès hier, 21 trains avaient été remis en ordre de marche Tous les autres dans les jours qui viennent.
Libéralisme oblige, ces entreprises se verront accorder des réductions d'impôts.


Mais, bon, imaginons notre ministre de l'écologie tapant sur la table et exigeant d'abandonner le développement programmé de l'autobus pour renforcer le rail, propre, écologique, déjà existant et développer l'emploi dans le rail et non sur la route...

Publié dans vaste Russie

Commenter cet article