Travailler en Russie ? Why not !

Publié le par Boyer Jaakline

Guerre de l'info : leçon de choses.
Revue de ce matin, mercredi 25 février.

 Journaux de France Culture, Euronews, France 24, France 2, Bfm tv...

Je fais un tour rapide., comme tous les matins. Partout la tonalité est la même.
De Cameron qui envoie des "instructeurs militaires" à Kiev, à des spécialistes français qui déplorent notre manque de vigilance et d'équipements militaires, alors que nous avons deux menaces " la Russie à l'est, et l'état islamique au sud ". Et de constater que tous les états européens n'ont pas les mêmes priorités: " pour l'Italie, c'est l'état islamique, pour l'Europe centrale, c'est la Russie ".
Donc, tonalité générale, bruit de bottes, même si l'expression ne correspond plus à la guerre que font du ciel les "alliés"de l'Otan, France en tête.

Les " rubans " qui défilent désormais en bas des écrans disent toute le même chose. Kerry peste contre la propagande russe, "plus forte que pendant la guerre froide", Washington donne son point de vue sur tous les conflits dans le monde(!), un état balte rétablit la conscription, etc,etc.


Assommée par tous ces va-t-en guerre, je zappe vers les chaines russes :

" L'accord de Minsk s'applique" déclaration hier de Laurent Fabius sur le perron du Ministère des Affaires Etrangères parisien, à l'issue de la réunion des 4, "format normand", disent les Russes (France Allemagne Russie Ukraine).

Les séparatistes déplacent les armes lourdes de la ligne de front, en application de l'accord.

Des manifestations monstres à Kiev, de mécontentement.

En Lithuanie, une télévision organise en direct un sondage sur la propagande russe dans les médias.
Résultat: 12% la jugent forte, 6% ne se prononcent, 82% disent que ce n'est pas de la propagande, mais la vérité. Et la journaliste passe immédiatement... aux résultats sportifs!

Pour finir, un reportage étonnant sur Gaza, où la Russie vient d'ouvrir un consulat chargé d'organiser l'aide humanitaire. Les gazaouis disent à quel point ils se sentent abandonnés par la communauté internationale.

Voilà. Le sentiment de ne pas vivre dans le même monde. 

 

A propos de politique et vérité, le cinéaste finlandais Kaurismäki a consacré un documentaire à Miriam Makéba, mama Africa, diffusé sur Arte la semaine dernière. Vibrant.

 

Travailler en Russie ? Why not !

Publié dans société

Commenter cet article