Les russes veulent-ils la guerre ? (2)

Publié le par Boyer Jaakline

Emblème du bataillon Azov, milice spéciale intégrée à l'armée ukrainienne et chargée de la " lutte antiterroriste à l'Est "
Emblème du bataillon Azov, milice spéciale intégrée à l'armée ukrainienne et chargée de la " lutte antiterroriste à l'Est "

Des nouvelles de l'Ukraine et de l'application des accords de Minsk, telle que vue de Moscou.

Le problème le plus actuel c'est la délimitation des frontières des républiques de Lugansk et Donetsk. Kiev en fait une lecture non conforme aux accords. Les dirigeants se sont adressés aux responsables russe allemand et français, qui forment, avec le président ukrainien, " le format normand ". Ce format va se réunir au niveau des ministres des affaires étrangères.


Cela n'exclut pas des " dérapages ", entraînant la mort de civils dans le Donbass.

De nouveaux combats se déroulent dans la zone de l'aéroport de Donetsk.

Le bataillon Azov " profite du cessez le feu pour se regrouper et se rééquiper " : c'est leur chef qui le déclare sur la TV ukrainienne. Ils sont dans la zone de Marioupol, au bord de la mer d'Azov.

Le bataillon Azov, ce sont environ 500 combattants, venus de l'Ukraine de l'Ouest et du centre. Equipés et très motivés.
Les américains ont envoyé à Kiev 300 instructeurs militaires. Il ne s'agit pas seulement de livrer des armes sophistiquées. Encore faut-il savoir s'en servir.

Evidemment, s'il n'y a pas d'ambition hégémonique de la Russie vers l'Ouest (reconstituer l'empire, russe ou soviétique), il est difficile de justifier l'augmentation des effectifs de l'Otan aux frontières. Ce qui ne manque pas d'être fait...Certes Pologne et Etats baltes ont eu des rapports de voisinage lourds avec la Russie-URSS. Mais pas seulement.

( D'ailleurs dans ces pays, tout le monde n'adhère pas à ces choix politiques dangereux, pro-Otan/UE, antirusse )

Il y a en outre le problème des populations russes dans les états baltes, quasiment apatrides, qui se sont adressées à maintes reprises à l'Union européenne. Voir lien ci-dessous)

La minorité russe dans les pays baltes et l'élargissement de ...

www.europarl.europa.eu/enlargement/briefings/42a1_fr.htm

Mais ne peut-on pas en dire autant de leurs rapports, certes différenciés, avec l'Allemagne ?

Le xième convoi humanitaire russe (17ème? 18ème ? ) est arrivé dans le Donbass: nourriture, médicaments, matériaux de (re-) construction.

Ces convois bien visibles dont on n'entend jamais parlé ici. On leur préfère les invisibles tanks et soldats russes.

En Europe :

Au Bundestag la semaine dernière, une députée du parti de gauche Die Linke a interpelé sèchement Angela Merkel sur la politique de l'Allemagne à l'egard de l'Ukraine et de la Russie.

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article