Ici Donetsk : numéro 2 du journal " Sans Frontières ", de l'Université.

Publié le par Boyer Jakline

J'ai établi un lien avec Héléna Sydorova, universitaire à Donetsk, suite à notre " rencontre " sur le site linkedin .
Les bombardements de la ville ont repris.
Je m'enquérais des nouvelles du terrain. Oui, des civils meurent à nouveau et des habitations sont réduites à néant .

Mais  ma correspondante tient à m'indiquer les efforts poursuivis pour réorganiser le pays, la Republique Populaire de Donetsk ( DNR)
Elle m'explique que malgré la guerre, la direction de la République  et les citoyens s'efforcent de travailler à la reconstruction politique, juridique et sociale du pays.
Ne pas oublier que depuis le 11 mai 2014 et leur refus de reconnaître le pouvoir de Kiev, issu d'un putsch, ils ne reçoivent plus, ni salaires, ni pensions, les banques ne sont plus approvisionnées.

C'est la Russie qui assure l'essentiel du ravitaillement de la population, l'argent dans les banques, et le transfert en Russie des blessés et malades qui demandent des soins que la République ne peut assurer.

Trop de sang entre Kiev et Donetsk.

Ils ne pourront devenir un seul pays que si les accords de MinskII sont scrupuleusement appliqués et qu'une très large autonie soient accordée à Donetsk et Lugansk.

Rappel aussi que plus de 500.000 personnes ont quitté leur maison et les bombes vers la Russie. 

Précisons que Kiev est au bord de la faillite financière, ce qui va permettre aux oligarques de racheter au griven symbolique les fleurons de l'économie qui leur échappaient jusque là. 

Publié dans coopérations

Commenter cet article