Les cosaques zaporogues et Guillaume Apollinaire.

Publié le par Boyer Jaakline

Cet épisode historique se déroule en 1676.

Les Cosaques Zaporogues vivent dans la basse région du Dniepr. Le sultan de Turquie qu'ils viennent de défaire, leur enjoint cependant de se soumettre à son pouvoir.
Ils refusent.
Le  peintre Ilya Répine évoque ce moment dans son grand tableau (peint de 1880 à 1891), exposé au Musée russe à St-Pétersbourg . Non, il n'y a pas que l'Ermitage, à St-Pétersbourg .

Il y a aussi le Musée russe, non loin de là, qui offre des toiles magnifiques.

 

La lettre du sultan:

« En tant que sultan, fils de Muhamad, frère du Soleil et petit-fils de la Lune, Vice-roi par la grâce de Dieu des royaumes de Macédoine, de Babylone, de Jérusalem, de Haute et Basse Égypte, Empereur des Empereurs, Souverain des Souverains, Invincible Chevalier, Gardien indéfectible jamais battu du Tombeau de Jésus Christ, Administrateur choisi par Dieu lui-même, Espoir et Réconfort de tous les musulmans, et très grand défendeur des chrétiens,

J’ordonne, à vous les Cosaques zaporogues de vous soumettre volontairement à moi sans aucune résistance

Sultan Mehmed IV »

 

 

Et la réponse des cosaques, selon Ilya Répine et Guillaume Apollinaire

 

.

Réponse des cosaques zaporogues ...Tableau d'Ilya Répine, acheté par le tsar Alexandre III, pour 35.000 roubles, un record

Réponse des cosaques zaporogues ...Tableau d'Ilya Répine, acheté par le tsar Alexandre III, pour 35.000 roubles, un record

Guillaume Apollinaire, la Chanson du Mal aimé, Alcools.  (1913)

 
Plus criminel que Barabbas
Cornu comme les mauvais anges
Quel Belzébuth es-tu là-bas
Nourri d'immondice et de fange
Nous n'irons pas à tes sabbats
Poisson pourri de Salonique
Long collier des sommeils affreux
D'yeux arrachés à coup de pique
Ta mère fit un pet foireux
Et tu naquis de sa colique
Bourreau de Podolie Amant
Des plaies des ulcères des croûtes
Groin de cochon cul de jument
Tes richesses garde-les toutes
Pour payer tes médicaments
 
Ce texte fut mis en musique par Léo Ferré.
Chostakovitch, dans sa XIVe symphonie, l'a mis en musique.
Un ballet autour de cette histoire existe aussi.
 
 
Nous sommes dans la région du Dniepr inférieur, entre Crimée et Donbass. 
Zone de turbulences, enjeu d'appétits géopolitiques sans fin .
Ces derniers jours, les habitants de Donetsk retrouvent le chemin des abris souterrains: les bombardements de la ville ont repris, constatés par les représentants de l'OSCE, à l'initiative des troupes de Kiev, équipées de nouveau matériel de l'Otan.
 

Commenter cet article

pichard 07/05/2015 22:07

TROLL de poutine

Boyer Jaakline 08/05/2015 09:07

effectivement...je n'y avais pas prêté attention....C'est vrai que la Russie de Poutine dit aussi "NON" au nouveau sultan!