Humeurs et grain à moudre.

Publié le par Boyer Jakline

Je ne peux résister au plaisir de partager l'interview décapante de Régis Debray dans le n° de Marianne de la semaine du 5 juin que j'ai acheté pour l'occasion.
A travers sa critique aussi fondée que tranquille et féroce, se dégagent les causes profondes d'un malaise certain de nombre d'entre nous, face à l'impasse où nous voilà rendus, au plan intérieur et au plan de la politique étrangère.

Face aux " russophobes " délirants, il a bien fallu prendre le bâton de pélerin du russophile.

Combien de fois m'a-t-on demandé dans des débats, privés mais aussi publics, l'intonation inquiète : " alors tu,(vous ) es (êtes) pro Poutine ? ". Manichéisme ambiant .
Car mettre en doute ce qu'on nous raconte, voir ailleurs, c'est être de " l'autre camp.".

Cette haine, nous la retrouvons dans bien des sujets. Elle ne sert ni nos intérêts de citoyens de France et du monde. Irrationnelle, menteuse, elle rend au mieux impuissant, au pire combattant de mauvaises causes.

Ma culture, ma proximité avec ce pays, sa population, sa langue m'ont permis de dresser mon petit mur face à ces mensonges.

Par exemple, tacler en permanence la Russie sur les droits de l'homme et le droit des minorités ou de l'opposition politique et dans le même temps avoir table ouverte en Arabie Saoudite ou remettre la Légion d'honneur au président de Qatar Airways....ou la présence odieuse de dictateurs notoires le 11 janvier à Paris.

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y ait rien à dire sur le premier sujet, mais du coup, cela devient très politicien et très loi de l'intérêt des groupes concernés. Les russes dénoncent en permanence " ce double standart " devenu la règle dans les relations internationales et les empoisonnent.

Sans parler de l'état de sidération de nos élites devant les USA, via leur plastique président, que seules des émeutes sanglantes, à Baltimore par exemple, viennent contrarier.

Premier pays au monde pour la population carcérale, il enferme massivement des noirs et des pauvres. Des noirs pauvres. Au point qu'Angela Davis, en visite en France dernièrement pouvait déclarer :

" l'industrie carcérale aux Etats Unis est le prolongement de l'esclavage "


Je ne dirai rien non plus sur les dénis de démocratie dans l'Europe " civilisée ", la nôtre, où le suffrage universel est gadgétisé. Voir le vote des français et des hollandais en 2005 et celui des grecs en 2015.
Et les migrants...dont un certain nombre fuit leurs pays où " l'Occident ", dont la France, mène des guerres.

Loin du débat sur la Russie, tout ça ? Pas tant...

Bonne lecture et réjouissez vous de l'analyse enlevée de Régis Debray sur la France comme un bon élève qui doit montrer qu'il sait se tenir à table...ou sur l'Iran beaucoup plus moderne et proche de nos modes de vie que l' Arabie Saoudite ou le Quatar auxquels " nous " ne vendons plus des Airbus, mais des Rafale....

Publié dans humeur

Commenter cet article