Odessa, Odessa...la rebelle .

Publié le par Boyer Jakline

A cause... grâce... parce que... " le Cuirassé Potemkine " d'Eisenstein et ses escaliers grandioses dans une scène qui a fait école ( voir les Incorruptibles de Brian de Palma), j'ai toujours eu le désir d'aller à Odessa. 

Mais depuis le 2 mai 2014, Odessa, c'est synonyme de " Maison des syndicats ".
J'ai déjà évoqué le choc subi par toute la Russie à la vision d'horreur de cette agression. J'étais à Moscou, et j'ai encore dans les oreilles le cri de cette femme, enceinte, qu'on était en train d'assassiner.

Mais qu'il s'agisse des troupes tsaristes contre des marins et la population qui les soutient ou des groupuscules néonazis que la police regarde faire, c'est toujours Odessa la rebelle qui ne veut pas plier .


Dfficile d'être dans la légèreté !

Evidemment, ici, ON n'a rien vu!!

Or, le 19 août dernier, je vois que dans la presse française, un journal s'y colle .
Et si ce n'était pas la version de  propagande-de- la TV- de-Poutine, mais simplement la vérité ?

 

Last but non leats:

depuis quelques semianes le président Porochenko a nommé un nouveau gouverneur de la région d'Odessa : Saakachvili, ex président glorieux de la Géorgie, lequel se déplace entouré de bodygards, en anglais dans le texte, car ils sont américains, fournis par les USA.
Toujours pour mater la rebelle . Et dire que tout cela est tu, ici !
 

Publié dans Ukraine

Commenter cet article