Changement de décor : ici Nijni.

Publié le par Boyer Jakline

Changement de décor : ici Nijni.

Comme dit une des mes amies moscovites : " la vie ici est diverse "Et effectivement, arrivant à Nijni, troisième ou quatrième ville de Russie, j'en prends tout de suite la mesure. C'est la troisième fois en 7 ans que j'y viens, toujours chez les mêmes amis. Peu de progrès à l'oeil nu dans l'aménagement des abords de la gare. Beaucoup de monde. Beaucoup de voitures. Une circulation intense, des bouchons magistraux ... La nouvelle Russie .

Samedi, une soirée de retrouvailles, salade concombre tomate aneth frais, veau grillé, cèpes à

la crème et charlotte aux pommes . Tout est maison, arrosé d'un vin mousseux léger de...Crimée . Mes hôtes ont gentiment répondu à mes questions, un peu lourdingues, pleines de tout ce qu'on entend chez nous . Crise russe, liée aux sanctions et à la chute du coût du pétrole, rouble bas, plus d'importations d'Europe, sous entendu plus de nourriture digne de ce nom etc, etc,

Oui, le rouble est bas, les salaires en équivalent euro ont fondu. Mais ils vivent avec le rouble..
Les prix ont continué à grimper, comme depuis ces dernières années. Avant les sanctions .

Les marques françaises installées en Russie et produisant ici sont toujours présentes :

laitage " Président " , bière Heineken, etc...Auchan jouit toujours du même succès.

Nijni fabrique sa mozarella . Les italiens ont tenu la main aux russes . Ils produisent une mozzarella tout à fait honorable .

Mais, à Moscou j'ai vu de la mozzarelle d'Italie. Je reviendrai sur l'embargo russe des produits occidentaux . Le temps que je comprenne ce qu'il en est vraiment...

Mais les magasins d'alimentation sont bien achalandés, partout .

Mes amis, ici, vivent dans un tout petit appartement, mais ils l'ont rénové, plus que rafraîchi.

Ils vont changer leur toute petite voiture, Matiz, Daewood, contre une, d'occasion, un peu plus grande. Elle travaille au secteur marketing d'une entreprise locale qui a su s'agrandir ces dernières années et vend désormais sur tout le territoire des matériaux de constructions, fabriqués ici .

Son salaire, entre 35.000 et 40.000 roubles est correct "pour Nijni "( sous entendu, à Moscou, pour vivre correctement, il faut le double ) . " Cependant, le salaire moyen ici, à Nijni est de ...18.000 roubles. Une entreprise ne peut payer moins de 8000 roubles, salaire minimum.

Un prof ou instit à Moscou reçoit autour de 30.000 roubles, ici la moitié ."

NE PAS CONVERTIR EN EURO, car vous auriez la vision des "resto du coeur " pour tous. Ce qui serait faux, même si la vie n'est pas simple .

Son mari a perdu son travail au mois d'avril. Ses indemnités chômage représentent la moitié de son salaire ancien, soit autour de 7.000 roubles. Il a rendez-vous aujourd'hui, lundi, pour un autre job.

Peu de congés, semaine de 42 h .

Ils ont programmé d'avoir un enfant .

" On manque de main d'oeuvre , donc il y a toujours du travail, si on n'est pas accroché à sa spécialité ". Voilà l'état d'esprit de Natacha, mon amie. Et de fait, elle a quitté le secteur du tourisme pour le marketing où elle gagne plus du double .

L'Ukraine semble loin des préoccupations quotidiennes. Mais pas de remise en cause de la politique menée. Même si elle coûte cher au pays. Valéry, son mari, me précise : " quand nous avons accueilli les Ukrainiens, on leur a donné 800 roubles par jour et par personne . Soit. Mais dans bien des villes de Russie, les salaires sont beaucoup plus bas " Vrai. "Pourquoi accordons nous des crédits à 2% à la Grèce, et nous, pour changer notre voiture, nous devrions prendre un crédit à 20% ? " . C'est donc les politiques financières menées qui font problème....sous d'autres formes, comme chez nous.
" Les retraites sont basses, mais sont augmentées 2 fois par an depuis ces dernières années . Prochaine hausse : le 1er Octobre ."

" Quant à Sébastopol et la Crimée aucun état d'âme. Sébastopol est une ville militaire qui avait un statut particulier. Et en Crimée, les gens ont organisé un référendum et ont choisi d'être russes ."

Les guillemets correspondent aux propos rapportés.

A Moscou quelques uns de mes amis sont vent debout contre la politique de Vladimir Poutine. Ce fut un autre discours, qui ressemble beaucoup à ce que nous entendons chez nous . J'y reviendrai .

Hier, cueillette de champignons dans les bois, bouleaux et pins, le plein de girolles et d'autres espèces que je ne connais pas, poussant sous les bouleaux.

Repos, soleil, air pur.
Au retour une balade au bord de la Volga, immense.

J'ai vu avec stupéfaction des téléphériques installés au dessus de la Volga, sorte de tram de l'air, que les gens empruntent pour traverser. Ils sont à bonne hauteur. Fonctionnent toute l'année. Sauf quelquefois en hiver, si le vent souffle trop fort. Ils les appellent " le câble ".

Peut-être , je les emprunterai. Pour voir. mais pas sûr...Ils sont très hauts et très impressionnants !

Mes hôtes sont partis très tôt ce matin.
Je vais aller saluer la Place Minine-Pojarski, les héros nationaux originaires de Nijni, et la Place Gorki.

Crédit photos wikipédia.org

Crédit photos wikipédia.org

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article