En route pour Nijni-Novgorod...

Publié le par Boyer Jakline

Novgorod d'aval, pourrait-on traduire.

Cette ville se trouve en aval sur la Volga. Là où la merveilleuse Oka la rejoint et ensemble elles forment un vaste fleuve, à la mesure de ce pays où partout on devine l'espace et où le temps s'étire, difficilement bousculé par nos rythmes de vie.

A l'époque soviétique, elle s'appelait Gorki . Ville fermée aux étrangers, car abritant nombre d'entreprises d'armements.
C'est là que fut assigné à résidence en 1979 Andréï Sakharov, père de la bombe H, et militant des droits de l'homme et des libertés civiles en URSS.
Prix Nobel de la Paix en 1975, il a joué un très grand rôle politique au moment de la péréstroïka, débattant directement avec Mikhaïl Gorbatchev et militant pour l'abrogation de l'article 6 de la constitution soviétique, qui accordait au PCUS, parti communiste de l'URSS, le rôle politique dirigeant dans la société. Ce qu'il obtint .

Nijni, c'est aussi la ville natale de Maxime Gorki, omniprésent, on peut voir non loin des quais, la maison qui a inspiré " les bas fonds ", sa pièce la plus jouée dans le monde.
Pour la petite histoire, c'est une ville qu'adorait et où séjournait souvent Alexandre Dumas.

Boris Nemtsov, assassiné en février dernier, y fit ses études et en fut, je crois, le député en 1999 .

On l' appelle aussi la petite Moscou.

J'ai déjà écrit sur cette ville au mois de mai ou juin.

J'y suis venue voir mes amis, il y a 2 ans.

Andréï Sakharov, prix Nobel en 1975

Andréï Sakharov, prix Nobel en 1975

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article