Grande Mosquée, Syrie : le monde vu de Moscou .

Publié le par Boyer Jakline

La Grande Mosquée de Moscou, construite à la place d'une ancienne mais 20 fois plus grande.
La Grande Mosquée de Moscou, construite à la place d'une ancienne mais 20 fois plus grande.
La photo de présentation, je l'ai prise dimanche 13 septembre à Rostov Vélikii, sur le lac Néro, à 50 km de Yaroslavl.

http://http://fr.sputniknews.com/russie/20150923/1018332962/mosquee-Moscou-inauguration.html

Le 23 septembre, à l'occasion de l'Aid-el- Kébir, est inaugurée à Moscou la plus grande mosquée de Russie, d'Europe . Mahmoud Abbas, arrivé la veille à Moscou a été reçu par Vladimir Poutine et a fait part de sa " très grande inquiétude ", langage diplomatique, sur la situation au Moyen Orient, Palestine, Syrie, Daesh...

Aux côtés du président russe au moment de l'inauguration, il y avait le président turc, Erdogan et Mahmoud Abbas, représentant de l'autorité palestinienne .

La fédération de Russie a depuis des siècles des citoyens de confession musulmane . la population est extrêmement tranquille à ce propos.

Dans son discours Vladimir Poutine a rendu hommage à l'apport culturel de la religion musulmane et a stigmatisé vigoureusement le radicalisme qui " dénature cette religion ".

Bref, de la politique, comme décidément les russes savent en faire !

La Russie a été bien avant nous confrontée à " l'islamisme radical ".
Leur expérience dans ce domaine pourrait-elle être utile ? Elle n était pas envisagée jusqu'à présent, mais voilà que les choses bougent..."Migrants" oblige ?

Dès le 22 septembre, la TV russe indiquait une inflexion dans les propos de d'Angela Merkel à propos de la Syrie et de la nécessité de collaboration avec la Russie et les USA pour combattre Daesh . Ces propos ont été relayés par France 24 ce matin, 24 septembre .
Jusqu'alors, il y avait deux approches de conflit en Syrie : les occidentaux, où la France souhaitait (souhaite ?) être à la pointe des bombardements, voulait d'abord éliminer Assad, puis " s'occuper " de Daesh . Les russes, forts de l'expérience que tous peuvent faire, vu les dégâts causés pas ces stratégies, ( Afghanistan, Syrie, Libye) poursuivent leur ligne : ne rien faire qui déstabilise encore plus la région en détruisant complètement les structures de l'état syrien.

Soutien au tyran ? Pragmatisme ? " ambitions impériales " de Vladimir Poutine ?

Je ne trancherai pas dans tout ce que l'on entend à ce sujet, beaucoup plus chez nous, mais aussi en Russie, bien qu'à la marge.

La nécessité d'arrêter Daesh me semble une raison largement suffisante et nécessaire .

A ce propos, à Moscou, on fait remarquer que l'armada de l'Otan jointe à celle des USA ont largement les moyens d'arrêter ces horreurs. D'où la question qui pointe là-bas : à qui profite Daesh ? Politiquement incorrect ?On sait qu'ici aussi des voix s'élèvent pour dénoncer les marchands d'armes à Daesh mais pas seulement. Et finalement, on n'est pas loin de la question des ces " fuyards "qui ne peuvent plus vivre chez eux!

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article