Yaroslavl : chez Che Guévara

Publié le par Boyer Jakline

Yaroslavl : chez Che Guévara

9 heures de train plus loin, me voilà à Yaroslavl . Toujours la Volga, plus au Nord.
Ici on attend l'été indien, babié liéta ou l'été des bonnes femmes en russe, mais hier soir ça sentait la neige.

C'est la troisième fois que je viens dans cette ville, j'y ai noué des liens d'amitié avec les personnes rencontrées dans le travail.
Organiser un échange de lycéens russes et français est une épreuve de vérité! Depuis, j'y reviens pour le plaisir partagé.
A propos de ces échanges, j'ai appris dès mon arrivée que les démarches administratives pour l'obtention du visa Schengen, comme on dit ici, soit l'entrée dans l'U.E, se sont considérablement alourdies. Si on ajoute le prix dissuasif de l'avion avec la chute du rouble, pardon, l'envol de l'euro, les enseignants qui réussiront ces échanges sont dignes de la Légion d'Honneur de l'amitié franco-russe . Mais tout le monde s'en fout, non ?

Hier, petite balade de reconnaissance : avenue Lénine, close par un buste de Marx en vieillard chenu .
Dans un coin de la place un " salon de café ", comme nous avons chez nous un salon de thé,.." Che Guévara " . Deux horloges au mur : Yaroslavl-Cuba. des peintures naïves du Che . Qui connait encore les Quilapayun , groupe chilien apparu en Europe au moment de la dictature Pinochet, exilés (migrants ?).
Je bois un excellent expresso pendant qu'ils chantent " el pueblo unido jamas sera vincido ".
Une bouffée de nostalgie ? Un appel à ne pas céder ?

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article