Blog et fachosphère.

Publié le par Boyer Jakline

Peut-on écrire sur la Russie sans être de la " fachosphère " ?

Poser, et se poser, cette question donne une idée du niveau et de la nature du débat public en France aujourd'hui.
Il est vrai que, en à croire les médias, la droite française et sa variante forte ou extrême semble fasciner par le président russe. Il est vrai que des forces politiques russes proches du pouvoir accueillent à grand bruit des dirigeants de cette " sphère " .

Oui, certains milieux russes adorent la "manif pour tous " .

Il est vrai également que dans les milieux de la gauche française, à quelques rares exceptions près, merci à eux, on se tait sur l'actuelle Russie, la regardant comme un OVNI dans le meilleurs des cas .

Dans ces conditions, écrire sur la Russie sans être russophobe a tout de suite des relents suspects.

Lorsque j'ai donné corps à ce projet de blog sur ce pays et ces gens, la situation n'était à ce point chauffée à blanc dans les relations Occident-Russie, pour dire vite.
Occident dans le sens auquel vous êtes habitués, mes lecteurs fidèles : impérialisme occidental qui s'autorise tout à travers le monde.

" L'Occident ", ce n'est ni vous, ni moi; ni ces peuples en Europe, et ailleurs qui souffrent à des degrés divers de ces politiques guerrières. Je me sens solidaire de tous ceux là, Russes compris

Je ne suis pas pour le " repli national " .

Je ne sais pas si Vladimir Poutine finance les partis d'extrême droite en Europe .

Je me souviens par contre que les russes et leur président n'ont pas oublié l'extrême droite à l'oeuvre sous forme du nazisme. Je me souviens aussi du quasi boycott de Moscou par les dirigeants européens lors de la commémoration du 70e anniversaire de la victoire sur le nazisme . Je vois que les pouvoirs en place dans toute l'Europe regardent monter dans leurs pays les partis d'extrême droite et laisser entendre que c'est à cause de V. poutine, c'est d'un cynisme consommé.

Les seuls états où l'extrême droite est peu à la maneuvre sont ceux qui subissent les feux les plus féroces de l'U.E : la Grèce et maintenant le Portugal.

Pour tout dire, le côté " sabre et goupillon" de la politique russe n'est pas ma tasse de thé. Et les manifestations officielles où Vladimir Poutine avance aux côtés de Kirill, le chef de l'Eglise orthodoxe russe, ne me conviennent absolument pas. Les manifestations, icônes, reliques et prêtres en tête, me rappellent des images d'archives de la Russie tsariste. Pas ma tasse de thé. " Les valeurs chrétiennes de l'Occident " ne sont pas l'avenir, ni en Europe, ni en Russie, où le multiculturalisme est une donnée structurelle.

Le centre Lévada, cité dans le documentaire " Poutine pour toujours ?" qui succédait à 3 heures d'Apocalypse " Staline "...( si ça c'est pas de la propagande, qu'est-ce que c'est ?) notait qu'en 1988 17% des russes se déclaraient orthodoxes, aujourd'hui ils sont- seraient- 77% .

Vrai aussi que j'ai commencé à regarder de plus près ce que disait Vladimir Poutine quand il a contesté l'ordre militaire en marche depuis la chute de l'URSS . En Europe et au Moyen Orient en particulier .

Enfin, un contre poids venait troubler l'avancée décomplexée et catastrophique pour les peuples de l'invincible Armada.

Ce pays a vu le ciel lui tomber sur la tête en 1991, puis livré aux appétits du FMI et des multinationales sous formes d'oligarchie . Je ne m'autorise pas à juger. Je suis même épatée de voir comment ils avancent, malgré tout .

Alors mon approche, c'est vous donner à connaître ces russes que je côtoie, qui ne rentrent jamais dans toutes ces cases en même temps ou dans aucune. La Russie est diverse et différente . C'est ce qui fait son intérêt .

Je ne m'apprêtais pas écrire sur ce thème . Je m'apprêtais à reprendre tranquillement " mes vendanges russes " . Mais, achetant Sud-Ouest dimanche, comme je le fais de temps en temps, je suis tombée sur le visage de V. Poutine , encore et encore avec toujours la même interrogation inquiète . La presse devrait lui être reconnaissante : c'est un bon client, il fait vendre ... Le dossier, lui, est plus équilibré, suivant une méthode éprouvée . Le journaliste précise qu'une majorité de nos concitoyens ne voient pas dans les russes un danger. Dont acte. Et tout ça pour ça ? Bon client, vous dis-je.

Mon blog se fixe comme but de lutter contre les clichés . Oksana, une de mes compagnes du voyage en train, a lu l'article , qu'elle a dû se faire traduire, et y a réagi avec enthousiasme. oui, lutter contre les clichés, me dit-elle.

Clichés aussi sur la France et sa population, bien plus diverse que l'image ragoûtante qu'on veut en donner . Dans quel but ?. Non, la France n'est pas envahie par les réfugiés . Non la France n'est pas raciste dans son ensemble : 54% des français sont engagés dans des actions bénévoles contre la misère, le racisme et autres plaies du capitalisme triomphant.

Mais l'attitude de la France officielle à l'égard de l'accueil des réfugiés est proprement nauséabonde, quasiment alignée sur les " thèses " du Front National.

Enfin sur le net, d'autres blogs et sites ont une activité informative sur la Russie, hors des réacs de tout poil .

Je me situe dans cette catégorie .

Brèves

Le président russe a promulgué un oukaz, suspendant les vols en direction de l'Egypte.
44 avions ont été affrétés pour rapatrier les 80.000 russes en vacances en Egypte. 11.000 sont déjà rentrés . Ils reviennent sans leurs bagages, qui seront rapatriés plus tard, après un contrôle minutieux.

Publié dans humeur

Commenter cet article