Horreur à Paris: l'analyse de Moscou .

Publié le par Boyer Jakline

 Moscou, devant l'Ambassade de France.
Moscou, devant l'Ambassade de France.

Voilà, plus de deux jours sont passés, et il me semble que c'est de plus en plus lourd à digérer.

Dimanche après-midi, je suis tombée sur un débat à la TV russe .Des politiques, des journalistes, le public. C'est une émission très populaire qui n'est pas programmée le dimanche en général, mais là, actualité oblige . Beaucoup de tristesse, un peu comme si Paris ne pouvait pas être atteinte par cette horreur. Et de questions;
Un tel attentat est-il possible à Moscou, sommes nous en sécurité ?

Les russes on été durement frappés par des attentats en 2002, dans un théâtre "Nord Ost" à Moscou. Ressemblant à l'attentat au Bataclan. En 2004, le jour de la rentrée des classes, 1er septembre, à Beslan, dans le Caucase .
Dans les deux situations, un carnage. Plus une réaction très brutale du pouvoir: des prises d'assaut meurtrières. C'est d'ailleurs la seule chose qui a été retenue ici, la brutalité inhumaine du pouvoir. C'était déjà " l 'islamisme radical ", les " tchétchènes radicaux".

Puis, avant les J.O de Sotchi, en 2013-2014, Volgograd est touchée deux fois. A la maneuvre des kamikazes, hommes, femmes. Puis, dernièrement l'avion de ligne vers St-Pétersbourg : 224 morts. 2015.

D'où aussi une vive, très vive émotion exprimée à l'égard de Paris, de nous. Dès samedi matin 4 de mes amis russes m'envoient des messages de soutien, m'appellent au téléphone.

L'ambassade de France est couverte de fleurs et de bougies. Les moscovites font la queue pour signer le livre de condoléances.
La première neige recouvre le tout.

Je peste devant mon poste télé, car toutes chaînes confondues, je n'ai pas vu une seule fois cet hommage des russes. Le tour de la planète est fait et refait, Pakistan, Australie compris, mais point de Russie.

"Show must go on ", si je puis dire.

Les politiques présents sur le plateau analysent : les Français, et les Européens ont sous-estimé ce problème . Noyés dans la russophobie, l'Ukraine et les sanctions, ils ont minimisé ce cancer à leurs portes et chez eux. Je me souviens qu'un de mes amies me demandait sans cesse si dans le flot des réfugiés, ne se glisseraient pas des djihadistes . Il semble qu'il y en avait deux. Mais attendons la confirmation. 7 des 8 sont français .

Ils souhaitent une collaboration des parlements européens et russe pour mener ce combat . le public s'étonne que des citoyens français fassent partie de ces kamikazes . Pourtant dans les attentats en Russie, il y avait aussi des kamikazes russes.

Puis j'entends une analyse de la part d'un spécialiste de la sécurité intérieure qui me laisse perplexe et pantoise. Je ne l'ai pas vérifiée. Donc....

" La sécurité intérieure d'un pays doit être assurée au niveau national ...dit-il, ...Or, depuis deux ans, la France a abandonné la surveillance de son territoire aux USA. Les informations arrivent avec un temps de retard ".

Je vous livre cela comme je l'ai reçu. Intox ? Je ne pense pas. La seule chose que je lis dans la presse française ce jour, lundi, c'est la " réorganisation " des services de renseignements français par Sarkozy en 2008 qui a supprimé ce renseignement lié à la police de proximité . En fait, une désorganisation, une perte réelle d'efficacité . Plus les suppressions massives d'emlpois.

Ce matin, lundi, on apprend qu'au somment du G20 en Turquie, Obama et Poutine se sont rencontrés . Ce n'était pas programmé.

Ici, on apprend de leurs bouches mêmes que les responsables de la sécurité s'attendaient à des attentats et s'y préparaient . Même chose pour les hôpitaux et services d'urgence, pompiers, qui avaient fait des exercices d'entraînement le matin même, 13 novembre ! (Patrick Pelloux, hier, dimanche, sur une chaîne TV)

Après Istambul, Beyrouth, l'Egypte et l'avion russe, sans compter le Pakistan durement et régulièrement touché, le cancer du conflit israélo-palestinien, sans parler de la Syrie martyre, et de tous ceux que j'oublie, car " ils n'en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés " (La Fontaine, les animaux malades de la peste.) le carnage à Paris va-t-il être le coup de trop ? Va-t-il permettre de mettre en place des solutions diplomatiques, politiques, idéologiques pour isoler DAESH ?

Que les états qui s'en accommodent ou le soutiennent de fait en achetant son pétrole soient mis en demeure de cesser. Que ceux qui bombardent les Kurdes, seuls sur le terrain à combattre l'E.I, soient mis en demeure de cesser. Que les marchands d'armes, français compris, soient mis en demeure....Ceci est utopique, n'est-ce pas ?

Sauf si les peuples, ne cédant pas à l'intox généralisée et la peur qu'elle peut produire s'en emparent.

Il n'est pas de sauveur suprême . ( L'internationale )

Publié dans vaste Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article