Les russes et la guerre : regarder le danger en face

Publié le par Boyer Jakline

Photo Dmitrii Korobéïnikov. Théâtre na Doubrovke, le 23-X-2002, l'attentat a eu lieu pendant le spectacle
Photo Dmitrii Korobéïnikov. Théâtre na Doubrovke, le 23-X-2002, l'attentat a eu lieu pendant le spectacle

Lévada tsentr publie en guise de sondage mensuel (novembre ) un article du quotidien "Vedomosti", sur l'état d'esprit des russes dans la situation nouvelle depuis l'intervention de la Russie en Syrie. Publié le 24 novembre dernier.

Le Lavada Tsentr est un institut indépendant de sondages d'opinions fondé en 1988. J'ai régulièrement recours à ces travaux.

Traduction:

" En ce moment, il est beaucoup question de guerre.

Dans notre sondage de novembre nous avons décidé de questionner nos concitoyens sur les affrontements auxquels ils seraient prêts .

Chine, Otan, Etat Islamique, trois variantes possibles ?

Dans nos frontières ou au delà, un conflit avec la Chine semble très peu probable . Seuls 11% des interrogés le pensent envisageable dans les 10 ans qui viennent. 6% d'entre eux, pour ceux qui sont en âge d'être mobilisés. et 12% de ceux là envisagent un tel conflit hors des frontières russes .

Quand il s'agit de l'OTAN, l'analyse détaillée des résultats s'impose, car l'affaire est plus sérieuse .19% l'envisagent possible sur le territoire russe, et plus de 25% dans les milieux dirigeants et ouvriers . Ils sont 28% à l'estimer possible en dehors des frontières, 28% ne se prononcent pas. Les déclarations guerrières qui sortent des TV sur la victoire à portée de main n'agissent pas sur nos sondés: 46% estiment qu'un tel conflit est improbable dans les 10 prochaines années. Heureusement.

Dans ce contexte le danger semble tout à fait réaliste quand il est question de l'Etat Islamique (IGIL) 33% des sondés, 25% chez les jeunes, pensent qu'il faudra se battre contre lui sur le territoire national.

Mais près de 60% estiment que dans les 10 prochaines années des conflits militaires hors frontières sont inévitables. Seulement 19% pensent le contraire .

Ce n'est pas la peur qui parle, mais un regard lucide d'une majorité de nos concitoyens sur les événements . nous les avons interrogé sur les douze mois à venir .

Parmi les 5 événements marquants de ces derniers jours, les russes mettent en tête l'acte terroriste contre l'avion civil au dessus du Sinaï et les attentats à Paris . Ces deux actes sont associés à l'IGIl ou à des organisations s'en réclamant.

L'Europe, pour 75% des sondés (86% chez les spécialistes) sera la première visée par les organisations terroristes .62% estiment que les USA seront aussi visés.

Mais si nous en venons à l'essentiel : la menace terroriste pour la Russie, nous constatons que pour 65% des interrogés, des actes terroristes importants peuvent être perpétrés sur le territoire russe.dans les 12 prochains mois. C'est parmi les milieux dirigeants et ouvrier que le pourcentage est le plus élevé.

Est-ce l'expression d'un sentiment de panique ? Non. 55% estiment que le pays va dans la bonne direction et une majorité d'entre eux approuvent les bombardements en Syrie."

Pour mémoire, je rappelle qu'en décembre 2013, à 2mois des J.O de Sotchi, des attentats de kamikazes ont ensanglantés Volgograd.

En guise de commentaire :

Drôle d'époque, dangereuse où, bousculés à la fois par la violence des actes de terreur, sur Paris en particulier, et l'intervention russe qui a modifié la donne, les Occidentaux se pressent d'augmenter leur présence: soldats allemands, bombardements anglais possibles -malgré l'opposition de la population qui manifeste - nouveau contingent US en Irak - malgré la protestation du gouvernement irakien .

Seule risposte envisagée : toujours plus de guerre.
La dénonciation par la Russie du double jeu de la Turquie (pétrole de Daesh) et de l'Arabie Saoudite (vente d'armes) jette le trouble dans nos populations, malgré le " filtrage "de l'information.

Plus de guerre va-t-il ramener la paix ?

Une pensée pour ces populations syriennes, libanaises ou irakiennes.
une pensée pour les populations libyennes,la LIbye où Daesh-IGIL se replie...

Une pensée pour ces populations africaines au prise avec bombes occidentales et terroristes en même temps.

Quant à nous, français, nous voilà en " état d'urgence " où tous les rassemblements sont désormais autorisés: matches de foot, marchés de Noël, même les sorties scolaires.

Mais pas les manifestations à caractère politique ou/et revendicatif....

Tout cela mis bout à bout fait un bel ensemble...

Publié dans vaste Russie

Commenter cet article