Vers 2016 ...

Publié le par Boyer Jakline

Salade Olivier
Salade Olivier

En Russie, comment se prépare le réveillon du 31 décembre ? Noël orthodoxe le 7 janvier, après le Nouvel An.

Quels plats incontournables ?
Et puis, nourritures spirituelles, quelques infos sur 2015, année de la littérature qui s'achève.

Les plats incontournables

faciles à faire même ici.
La salade Olivier, du nom d'un chef français. Салат Оливье

Cette salade est devenue une incontournable salade des buffets d’entrées (zakouski) du Nouvel An en Russie et dans les pays de l’ancienne URSS.

La version d’origine a été créée par Lucien Olivier dans les années 1860.

Lucien Olivier était à l’époque le chef du célèbre restaurant français de Moscou l’Hermitage. La version d’origine de la célèbre salade n’a pas grand-chose à voir avec celle que nous connaissons aujourd’hui. Selon la saison, elle pouvait en effet contenir aussi bien de la langue de veau, du caviar, des queues d’écrevisse, des câpres ou du canard fumé. La recette de la sauce qui accompagnait cette salade était un secret, même si on suppose qu’elle était une sorte de mayonnaise....

En 1905, le restaurant Hermitage ferma et la salade Olivier commença à être publiée dans différents ouvrages de recettes. Différentes adaptations de cette salade commencent alors à faire leur apparition pendant la période Soviet avec des ingrédients un peu moins nobles que pendant la période tsariste afin de la rendre accessible à un plus grand nombre.

Recette de la Salade Olivier
  • 250 g de blanc de poulet (ou autre morceau)
    2 pommes de terre moyennes, bouillies, pelées et coupées et dés
    2 carottes, bouillies, pelées et coupées et dés
    200 g de petits pois, frais ou surgelés
    3 œufs durs, coupés en dés
    3 gros cornichons, type malossol, coupés en dés
    le jus d’un demi-citron
    100 g de mayonnaise
    1 cuillère à soupe de moutarde
    De l’aneth frais
    Du thym (optionnel)
    Sel
    Poivre;
    Peut se faire en grande quantité, doubler les doses, elle attend au frigo les invités imprévus.
  • Si, pas loin de chez vous il y a une épicerie russe, vous trouverez les malossols maison et la " mayanèz- provensal ", absolument typique.

Faciles à préparer également les harengs fumés. J'achète des harengs fumés deux- trois jours avant, je les coupe en morceaux et les dépose dans une terrine, j'y ajoute un peu d'huile, des oignons émincés, de l'aneth frais. Avec du pain noir et du beurre, un délice qu'ont testé déjà mes amis. Ils remplacent le saumon fumé très honorablement. Les russes ont une très grande variété poissons fumés. Difficiles à trouver ici.

Dans une boutique russe vous trouverez du caviar rouge, oeufs de saumon, très abordable et délicieux .

Avec des blinys, comme on dit. En fait des bliny, le -y- étant le signe du pluriel.

Ainsi, vous aurez une table de zakouski tout à fait honorable.
Le champagne- chanpaskoÏé russe, un peu dur pour nos têtes tendres,- accompagne les 12 coups de minuit.

Pour les " pro ":

Si vous avez le temps et le goût, vous pouvez préparer des pirojki, petits pâtés à la pâte complexe. Garnis de chou aigre ou de myrtilles, salés ou sucrés, ils sont délicieux. Mais je ne m'y suis jamais essayé, me contentant de les déguster quand je suis en Russie.

Incontournable aussi, la soupe de poissons-de rivière-, Oukha . Bouillon de légumes clair, et de beaux morceaux de poissons.

Nourritures intellectuelles :

L'année de la littérature a été l'occasion de centaines d'initiatives, modestes ou grandioses. Que d'auteurs russes à faire connaître, apprécier, honorer ! La dernière fut d'organiser la lecture de Guerre et Paix de Tolstoï . Mais à la russe...énhaurme.

Marathon littéraire :" Guerre et Paix, nous lisons le roman ".

Lue dans son intégralité les 8,9,10,11 décembre, pendant 60 heures de direct retransmises par des chaînes de TV nationales, Kultura ou Rossia 1, visible sur Youtube, cette oeuvre a été racontée par 1300 personnes, acteurs,sportifs, politiques, simples citoyens.
De la première à la dernière page. .

Les grandes villes russes y ont pris part, mais aussi Berlin, Paris, Pékin, Vienne, Washington.
Les lectures se déroulaient dans des musées, théâtres, bibliothèques . des lieux " tolstoïens" : Yasnaya Poliana, sa résidence, ou le musée de Borodino, lieu du choc entre russes et armées napoléoniennes, en 1812, dans la banlieue de Moscou.
Dans l'immense capital littéraire russe, Guerre et Paix ne fut pas choisie au hasard: oeuvre profonde, historique, humaine et philosophique, car Lev Tolstoï y développe sa conception de l'Histoire, elle est aussi malheureusement d'une brûlante actualité.

Voilà. Bonne lecture. Bon révéillon. De la joie et de l'attention aux autres.


Je vous laisse pour quelques jours . Distance, réflexion, l'année a été chargée. Il convient de se préparer à la prochaine, en la souhaitant plus humaine.

Une des affiches du projet.

Une des affiches du projet.

Publié dans Voyages : vaste Russie

Commenter cet article