Vous avez dit opposition ? (1)

Publié le par Boyer Jakline

le texte .
le texte .

Dans mon projet de rendre compte de " l'opposition en Russie ", je pensais terminer par celle-là, l'opposition qui compte, et qui n'intéresse absolument pas nos médias ici . Ce qui se fait autour de Navalnyi, de Kasparov, essentiellement à Moscou et St-Pétersbourg, voilà le seul vrai sujet sur lequel nous sommes " informés ".

Mais justement, non.
Je parlerai de ces oppositions dans un autre papier . Comment elles sont vues de l'intérieur. comment elles sont, vu de l'intérieur . Comment elles vivent . Là aussi, pas de caricature simplificatrice.

Donc, actualité oblige, je commence par ce qui devait être la fin dans mon projet initial.

Voilà le texte qu'ont publié sur Internet les conducteurs de poids lourds, s'adressant à toute la population. Leur mot d'ordre pourrait être traduit par " Tous ensemble ".

Traduction :

" Amis, proches,anciens copains de classe,

Nous, chauffeurs de poids lourds au long cours, sommes en grève pour nous mêmes, mais pas seulement.
La grève c'est pour nous tous.
Pour le voisin, le retraité, pour nos enfants..Si la mesure n'est pas abandonnée, nous devrons augmenter le prix des livraisons, car nous ne pourrons survivre dans ces nouvelles conditions. Vous et vos proches serez contraints d'acheter tout produit, du pain au moindre clou, à un prix tout à fait différent. J'écris " survivre ". c'est ma
lheureusement un fait.

Nous ne sommes pas des députés.
Nous vivons près de vous . Soutenez nous .
Envoyez cette photo à vos amis . Sinon la vérité n'arrivera jamais jusqu'à eux .
Le
s médias continuent de se taire .

Avec tout notre respect,

Le collectif des chauffeurs au long cours ".

Ce texte, publié le 19 novembre dernier a été mis sur facebook, dans une pétition change.org

De quoi est-il question ?


Cette mesure est une sorte d'écotaxe, imposée aux poids lourds de plus de 12 tonnes utilisant les autoroutes. Alors que les infrastructures routières sont dans l'ensemble dans un état peu satisfaisant, rendre payants les axes plus pratiques pour les poids lourds est un frein important à l'économie des régions et la vie des populations .

Le président russe a allégé les amendes pour non-paiement . mais cela ne fait pas le compte .

Le collectif demande le retrait.

Si vous appliquez à la Russie le trajet Varsovie-Lisbonne vous n'avez fait que la moitié du chemin...Les routes et autoroutes sont vitales dans ce pays-continent.

Il en est de même pour une autoroute permettant l'accès à Moscou :

Les prix en sont rédhibitoires et, finalement, les usagers, faisant le trajet travail-maison, Moscou-périphérie, ne l'empruntent pas . Or, sans ce nouvel axe, c'est 3 h aller-3 h retour !
Ces politiques suscitent des réactions : grèves, piquets sur les axes concernés, pétitions.
Ceci n'est pas nouveau : la population de Moscou, par exemple, sait se mobiliser avec succès pour maintenir des espaces verts et des aires de jeux contre le tout immobilier, empêcher la construction d'églises dans les quartiers, quand la population ne le souhaite pas. Derniere action en date : échec du projet fou d'érection d'un monument sur la place de l'Université, celle qui domine tout Moscou: le panorama aurait été abîmé, des problèmes de sécurité se seraient posés, (fragilisation des sols ).
Ces mouvements revendicatifs expliquent l'élection d'un gouverneur de l'opposition communiste à Irkoutsk...

Le point sur le mouvement des chauffeurs de poids lourds :

Au 9 décembre, des centaines de poids lourds sont arrêtés à l'une des entrées de Moscou, KachirskoÎé Chossé . Le blocage de la ville est envisagé...Mais la décision n'a pas été prise.

Des étudiants apportent leur soutien aux grévistes, leur apportent des sandwichs, du thé, viennent témoigner devant des médias. (presse, TVrain, accessible sur internet seulement.)

Interrogé lors d'un entretien face à la presse, ragaillardi (1), Dmitrii Medvedev a déclaré que la mesure était acceptée par une majorité d'entreprises. " Circulez, ya rien à voir..." par les très grosses entreprises. pas par les PME .

Lévada-Tsentr, l'institut de sondages indépendant, a interrogé le 9 décembre les moscovites sur ce mouvement: 71% le soutiennent.

(1) En septembre, la presse bruissait d'un possible retour de Medvedev à la tête de l'état, adoubé par Vladimir Poutine. En effet, pour son " jubilé ", il a eu 50 ans en septembre, il a été reçu " en privé " ( photos à l'appui ) par le Président russe . Depuis, le voilà pimpant, ces derniers jours organisant une rencontre d'un nouveau type avec la presse.

Publié dans vaste Russie

Commenter cet article