12 avril 1961 : Youri Gagarine part à la conquête du cosmos

Publié le par Boyer Jakline

Youri Gagarine 1961. En 1968, il meurt lors d'un exercice d'avion d'essai.
Youri Gagarine 1961. En 1968, il meurt lors d'un exercice d'avion d'essai.

" C'est parti ", Ce sont ses mots quand la fusée s'allume.
16 ans après la fin de la deuxième guerre mondiale et la catastrophe que ce fut pour ce pays, un homme partait dans le cosmos et il était soviétique.

Il y avait de quoi alimenter l'enthousiasme des " damnés de la terre " sur toute la planète:

voilà qui ouvrait une nouvelle ère pour l'humanité. Voilà qui prouvait la supériorité d'un système qui se disait socialiste et avait aboli l'exploitation de l'homme par l'homme.

On a su après, plus tard, ( trop tard ? ) que ce n'était pas vraiment comme ça.

Pourtant, c'était une société qui ne ressemblait en rien aux nôtres. D'autres valeurs y avaient cours. Histoire complexe que la Russie actuelle analyse dans une grande diversité d'approches.

En Occident, l'affaire est entendue: goulag, point barre.


Aujourd'hui, si la nostalgie de l'URSS grandit de jour en jour, c'est que les dégâts du néo libéralisme sont immenses. Le sentiment de perte et la colère sont présents.

Cela ne contredit pas le soutien à Vladimir Poutine, toujours massif. La politique extérieure est approuvée sans réserves.

Par contre, inquiétude et mécontentement grandissent quant à la politique économique et sociale, mais cela s'adresse au gouvernement et élus à tous les niveaux.

Selon une culture déjà éprouvée dans l'histoire russe et soviétique, dans une belle continuité, le chef, le tsar, le président tout seul en haut du pouvoir est, d'abord, respecté, approuvé..

Après, c'est l'histoire qui tranche, constate le divorce.

Le 14 avril, jeudi prochain, lors d'une rencontre annuelle, Vladimir Poutine va dialoguer avec les citoyens. Cela se prépare: mails, sms, vidéos sont envoyés au Kremlin. Près de 4 millions déjà..

La nostalgie, donc.

L'autre soir dans un débat sur lequel j'ai zappé par hasard, j'ai entendu un homme jeune, évoquant le vol de Gagarine. Et ses mots étaient les suivants: " l'exploit de Gagarine est dû à notre niveau scientifique, bien sûr, mais surtout parce que nous savions rêver, voir plus haut ". Ce propos de cet intervenant entrait dans un pangyrique vibrant de l'Union Soviétique.

La nostalgie est vécue par ceux qui ont été soviétiques et galèrent aujourd'hui avec 8000 à15.000 roubles par mois....Misère. Voient la corruption et leur impuissance.
Mais aussi par de jeunes gens qui connaissent par ouï-dire. Cela nourrit moins une envie de retour, que le désir d'une société juste et égale.

Publié dans Voyages : vaste Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article