18 septembre: compte à rebours...?

Publié le par Boyer Jakline

Le 18 septembre se dérouleront les élections des députés à la Douma fédérale.

La Commission centrale des élections, (TSIK), a été créée en 1993 sous la présidence Eltsine pour assurer un bon déroulement des scrutins et des " dépouillements".
Comme aiment à le dire certains citoyens russes, toujours le sourire aux lèvres, entre dérision et autodérision : " c'est nous qui votons, mais ce n'est pas nous qui dépouillons"...

Donc, dernièrement, la Commission a élu son nouveau président, sa nouvelle présidente en fait, Ella Pamfilova, jusque là présidente du mouvement "Dignité citoyenne".
( J'entends les sourires sarcastiques de la bienpensance ici.).

C'est une femme politique connue de longue date, qui déclara, entre autres, que le président n'aimait pas discuter avec des personnes " pas confortables ".


Que dit-elle à l'issue de son élection:

" Les tensions autour du pays sont très fortes, mais nous avons un peuple à très haut niveau d'éducation. Il mérite des élections dont les résultats ne seront pas contestés".
Le pouvoir joue gros sur ce coup là. Sa crédibilité. Car même lors des dernières campagnes les slogans " élections propres" étaient omniprésents.

Je me souviens de la mine désadusée du président du PC russe, évoquant ces questions: " La balle est dans le camp du président. C'est à lui de faire". Sinon mot à mot, du moins l'esprit de ce qu'il déclara.
Est-ce un coup de com'?

A suivre.

La mise en ordre de marche de la Commission est présentée comme la mise en route du compte à rebours...
A l'Est du nouveau ?

En marge....
Le parti au pouvoir, Edinaya Rossia, est en phase de choix de ses candidats dans tout le pays. Dmitrii Medvedev, président, est à la manoeuvre. Dans les critères retenus pour prétendre à l'investiture: ne pas avoir de comptes à l'étranger......

Je me souviens de la remarque agacée de Vladimir Poutine à un forum des hommes d'affaire russes, à Moscou. " Vivez à l'étranger, si vous voulez, mais l'argent doit rentrer en Russie".

Justement, cette question revient sur le devant de la scène avec " Panama-Papers".
Lundi soir, le porte-parole du Kremiln, Dmitrii Peskov, publiait un communiqué.

Il déclarait tout d'abord que V.Poutine avait été prévenu par la Maison Blanche de la sortie de ces listes. D'autre part, mulitiplication des adverbes, et expressions; "sans doute" il semble" probablement", comme souvent désormais. C'est à dire RIEN qui relie ces comptes avec le président russe. Ce qui n'a pas empêché les tabloïdes anglais de mettre la photo du président russe en première page...Quid du père de David Cameron ?
Donc, pas de commentaires officiels, dit le Kremlin.

. Ensuite il insiste sur l'origine de ces enquêtes diligentées par les plus hautes instances du pouvoir américain. Il s'étonne que pas un seul citoyen; politique, homme d'affaires américain ne soit sur ces listes.

Enfin il note que ces pratiques ont légales....

A deux ans de l'élection présidentielle russe, 2018, les stratégies de com' pour salir le président russe ne vont pas faiblir..

.Voilà ce qu'on pense au Kremlin.

Je rappelle aussi que le 15 décembre dernier, l'Assemblée Nationale française a abrogé une disposition permettent de lutter contre l'évasion fiscale.

Publié dans vaste Russie

Commenter cet article