"Ligne directe": Vladimir Poutine dialogue 3h40 avec tout le pays

Publié le par Boyer Jakline

 Ria.novosti crédit photo. Le studio hier, Ligne directe...
Ria.novosti crédit photo. Le studio hier, Ligne directe...

3 millions de questions, certaines rassemblées depuis 15 jours,sms, vidéos, téléphones, d'autres arrivent en direct au " Call-Center". La quasi totalité des journalistes, nombreux sur le plateau, sont des femmes, jeunes...
Le président russe a répondu à 80...

Cet exercice a été créé par lui en 2001.

Dès la première question le ton était donné: une jeune femme, Katia, a envoyé une vidéo: on la voit, elle et l'état des routes à Omsk, Sibérie.

La vie concrète, quotidienne, difficile souvent, a été au premier rang des préoccupations exprimées.
Dans un sondage réalisé la veille par Lévada-tsentr, il apparaissait que 56% des citoyens souhaitaient interroger le président sur la politique économique et sociale.

Pas question pour lui de dire " tout va bien , tout va mieux"...et d'esquiver, du moins c'est le sentiment que j'ai eu.

D'ailleurs j'ai finalement suivi en direct tout l'échange.

Passionnant et donnant matière à réflexion. Tellement loin de l'image construite de ce pays.
De nombreux témoignages, ahurissants pour certains, sur la réalité de la vie, laissaient sans voix. Ce que dit d'ailleurs V.Poutine :" je ne sais que vous dire", puis finalement bien sûr, dit.
Celle-ci en particulier, qui provoqua la réaction ci dessus :

sur l'île de Chikotane, dont j'entendais parler pour la première fois, au large de Sakhaline (10.000 km de Moscou, avoir toujours ces dimensions à l'esprit), des ouvrières d'une usine de conditionnement de poisson, recrutées par des agences véreuses dans toute la Russie, sont quasiment otages de l'entreprise: pas payées depuis juillet 2015, mal logées, dans l'impossibilté de partir. Elle se sont adressées au gouverneur de la Région, à la justice, aucune réponse.... Au secrétariat de la présidence. Rien.

Les voilà en direct, devant les caméras et tout le pays...

Pendant l'émission, tous les rouages se mettront en mouvement: gouverneur, justice, le directeur de l'entreprise est mis en examen...

On peut penser que tout cela fut bien préparé. Mais le but recherché fut atteint.

Après l'émission, un reportage en direct montrait ces ouvrières débattant avec les journalistes de la chaîne, et racontant leur expérience.

Même chose pour une usine de voitures dans l'Oural: un ouvrier interpelle le président: les salaires ne sont plus payés depuis 6 mois, " j'ai 4 enfants, comment je fais? ". cette " pratique " -ne pas payer les salaires -, courante dans les années 90, avait complètement disparu.
Ici aussi, c'est après avoir épuisé tous les recours que ce salarié s'adresse au Président, qui commente: " que l'entreprise veuille reconstituer ses marges, c'est légitime, mais elle ne peut le faire sur le dos des salariés ".

En cours d'émission, nous apprendrons que le directeur vient d'être convoqué par la justice...

De même qu'un des responsables des routes à Omsk fait savoir qu'avant le 1e mai, 20 routes seront remises en état.

Reste à savoir comment le travail sera fait.

Grand sujet de mécontentement que j'ai pu constater souvent en entendant mes amis, au volant de leurs voitures, pester " ils ont fait ça vite, n'importe comment ".. Aussi on peut être sûr que la population est très attentive.

Ce qui est très significatif dans ces exemples, c'est le fonctionnement du système politique russe. Je l'évoquais dans mon article précédent. S'adresser " au bon dieu ", quand les saints se taisent....Des SMS défilaient sur les écrans " Venez voir..." " Aidez nous "..Tous les défauts, l'incurie, étaient là...

Le président écoutait, expliquait, justifait certaines décisions politiques:

par exemple sur l'état des routes, thème omniprésent car central, il a rappelé qu'un fonds avait été créé à cette fin en 2008 mais cet argent, il l'avait constaté en préparant l'émission, allait à d'autres besoins, il fallait donc le sanctuariser.

Pour d'autres il suggérait qu'il fallait revoir. certaines fermetures d'hôpitaux, d'écoles, programmées. " Les espaces sont trop grands, une femme ne peut pas aller accoucher à 100 km de chez elle ". Comme une mise à jour de l'état des lieux en direct...
Evidemment de tout cela ressortait l'ampleur des besoins sociaux non satisfaits.

Mais il fut rappelé par un commentateur plus tard qu'en 10 ans la retraite moyenne était passée de 850 roubles par mois (!!) à 8500... même s'il y a en passage délicat en ce moment (jusqu'à quand? question maintes fois posée) qui nourrit l'inquiétude.
Ce qui explique cette phrase que j'entends toujours quand j'interroge mes amis sur l'évolution de leur vie, et ce, quelle que soit leur opinion sur le président: " ce serait un péché de se plaindre,"

(грех жаловаться).

A suivre.

Mais je ne doute pas que cela va s'agiter dans le landerneau des fonctionnaires et des gouverneurs, très souvent cités négativement.

Et si le président garde son prestige et son soutien, ce n'est pas le cas du gouvernement, dont la politique est vertement critiquée. Dmitrii Medvedev, premier ministre, en est le dirigeant.

En "vrac":

Le cinéaste Nikita Mikhalkov, présent dans la salle, se faisait le porte parole de représentants d'associations d'enfants autistes qui n'avaient pu entrer. Il était question de permettre à ces enfants d'aller dans une école " normale ", ce qui ne se fait pas en Russie, pénalisant du coup toute une famille. Un grand comédien, véritable star, Konstantin Khabenskii, dans la salle aussi, plaidait la cause des parents d'enfants hospitalisés en soins intensifs, pour qu'ils aient le droit de visite, existant dans la loi, mais appliqué à géométrie variable.
Et bien d'autres questions encore,sur sa vie privée ou celle de son ex femme, Lioudmila, par exemple.

Le 18 septembre prochain se tiendront les élections générales à la Douma fédérale: ceci explique peut-être cela...

En conclusion , après avoir lu le message de Baba Zina ( mami Zina), lui souhaitant longue vie, il devait déclarer: " hier, quand j'ai vu les questions, j'ai pu constater que nombreuses étaient pleines de colère. Je partage pour la plupart les préoccupations exprimées. Nous n'arrivons pas toujours au succès que nous espérions, nous le voyons bien "...

Forme d'excuse ?

Elections, politiques internationales, sanctions, accords de Minsk, Ukraine, Crimée (il y eut un direct avec Kertch: la péninsule n'est alimentée en électricité que quelsques heures par jour, l'Ukraine ayant coupé les lignes et la construction russe étant en cours), Usa et Obama, tout cela fut abordé aussi.
Je vous renvoie au lien de Russia Today en français.

Grand professionalisme et grande efficacité...

Un pays face à lui-même, devant le monde entier!

Je pense que toutes les ambassades européennes, " occidentales ", ont dû suivre avec beaucoup d'intérêt, de dépit, d'inquiétude? Choisissez...

Mais, chutt!!! rien n'a filtré!

Dernière minute :

nouveau premier ministre à Kiev.

" Volodymyr Hroïsman, homme de compromis et réputé bon négociateur, s’est surtout imposé, estime M. Fessenko, comme « une solution de secours », après l’échec de la candidature de la ministre des finances, Natalia Jaresko, ....." extrait du monde.fr...


Nulle part ne nous sera dit le CV de cet homme: ex néo-nazi affiché. Voir la photo, souriant avec JM Le Pen
Voir plus de détails en suivant le lien:
https://www.les-crises.fr/un-ex-neo-nazi-nouveau-president-du-parlement-ukrainien/

Publié dans vaste Russie

Commenter cet article