Très fortes tensions dans un débat sur l'Ukraine.

Publié le par Boyer Jakline

Vesti.doc....Une émission que je découvre par hasard. Le mercredi soir, tous les 15 jours.

Olga Skabeiéva. Jeune et efficace journaliste. Présentée sur certains sites comme une pro-Poutine inflexible. Au passage, je note qu'il y a de plus en plus de femmes journalistes dans ces débats. Et, le plus souvent, jeunes, et jolies... la tête bien faite.
Pourtant, l'émission qu'elle va présenter ce mercredi là consacrée à la consultation des Hollandais sur l'accord U.E-Ukraine et plus généralement sur la situation en Ukraine apporte beaucoup d'informations.

Comme toujours, sur le plateau une grande diversité: des Ukrainiens, politologues, pro-Porochenko, des députés et élus du Donbass, un journaliste américain, ( plus tard, dans le débat un autre journaliste américain parlera, plus près de l'analyse russe) un cinéaste allemand, un politologue belge. Il y a aussi un représentant du parti russe Yabloko. Ce sont les néo libéraux russes : pas d'état, pas de charges pour les entreprises etc, etc...On connaît bien ça. Il semble qu'ils sont systématiquement invités. Législatives en vue ?

Présent aussi l'écrivain Zakhar Prilépine, très présent dans le Donbass. Voir son texte en lien...

Et des politologues russes, bien sûr. Aux arguments affûtés.

Bref, ça discute/dispute fort. Loin de débats, mais est-ce encore des débats, aseptisés auxquels nous avons droit ici.

J'ai visionné l'intégralité de l'émission sur internet le lendemain. Pour reprendre certaines interventions que j'ai trouvées très éclairantes.

J'ai écrit à Arte, leur demandant de transmettre de telles émissions. Car, si Arte est capable d'inviter Kasparov qui hurle sa haine en anglais, demandant de mettre V.Poutine au TPI, elle se doit de donner une information équilibrée...Sinon...
Mais, vu d'ici,il n'y a que la Russie et son président honni qui font de la propagande.
Nos médias, inquiets d'un succès certain de ces chaînes d'info russes disent qu'elles sont " bien faites". Et si, plus simplement, elles diffusaient beaucoup d'informations différentes et qui, finalement, rendent mieux compte de ce qui se passe réellement et répondent mieux aux attentes des citoyens de la planète? Pour mémoire la chaîne Russia Today, qui a 10 ans, est suivie par des dizaines de millions d'Américains. Vous pouvez la suivre en
français, sur le net...

Le "pitch" de l'émission:

Les Européens ne sont pas informés sur les crimes de Porochenko dans le Donbass.

Du coup, ils en sont complices.

Pour nourrir le débat, un film " Pas de prescription pour les crimes de guerre ". Il montre les horreurs commises par l'armée ukrainienne épaulée par les milices armées d'extrême droite dans le Donbass.
Avec une conscience du devoir accompli dans l'horreur: des milliers de morts, des destructions en masse, des actes de guerre contre la population civile
Il s'agit de porter tout cela à la connaissance des Européens et le présenter aux instances européennes ad hoc..

. Les Hollandais vont voter...A titre consultatif. J'apprends que ce scrutin va avoir lieu en regardant l'émission. Ici rien n'en a été dit. Les résultats seront publiés après.

Extraits du débat:

Le politologue ukrainien, pro-Kiev:

" Consulter, c'est bien, c'est ça, la démocratie.."

Puis, juste après: " de toute façon, le traité d'association entré en vigueur le 1e janvier s'appliquera. "

Notre politologue a bien intégré la " démocratie européenne ", sur le mode : cause toujours", car, effectivement, nous sommes consultés, mais le navire suit son cap, quels que soient les résultats!

Les résultats sont depuis tombés: 61% se sont prononcés contre cet accord.
Ce refus indique que des Hollandais, comme les Ukrainiens du Donbass, ne veulent pas d'un accord qui met encore en concurrence des peuples. La main d'oeuvre ukrainienne est très bon marché. J'ai déjà eu l'occasion de le dire: le salaire moyen ukrainien est deux fois plus bas que le chinois...Et, c'est moins loin !

Or cette main d'oeuvre était formée, d'un haut niveau technique.

Ce sera dit pendant le débat, l'Ukraine soviétique était l'état le plus développé à tout point de vue. C'est désormais perdu. Pillée, l'Ukraine.

Comme la Russie, d'ailleurs, mais c'est une autre question.

" La concurrence libre et non faussée " que 55% des français ( et les Hollandais, déjà!) ont rejeté s'applique. Elle est féroce. Pour les états et les personnes. Pour l'Ukraine, c'est cesser de produire, fermer les usines, livrer aux grands trusts agraires la riche terre...ça, c'est déjà à l'oeuvre depuis des années, et acheter les produits des pays riches de l'U.E.

Voilà ce qui se passe déjà.

Dans le débat, seuls les personnes venant du Donbass, font tomber le masque des objectifs réels de l'U.E, union financière, véritable fossoyeurs des intérêts populaires...partout.
Pour les autres il n'est question que des " valeurs " de l'Europe: démocratie liberté....

Ce qui vaut un échange bref et musclé: le président de la République de Loughansk, présent sur le plateau, excédé, s'exclame: " les valeurs de l'Europe ? Il y a 70 ans elles nous ont coûté 57 millions de morts "; A quoi, le cinéaste allemand riposte: " vous revenez toujours à la 2e guerre mondiale, l'Allemagne a avancé depuis ".

Ambiance.

Peut-être qu'il est difficile de faire passer à la trappe tous ces gens et un pays détruit qu'il a fallu reconstruire sans plan Marshall et quasiment contre...

Le journaliste polonais, très présent dans les médias russes (stratégie?), vrai provocateur quittera le plateau après avoir justifié les morts dans le Donbass: " ce sont des cafards, des demi-hommes, ils ne méritent pas de vivre ". Ce qui est la tonalité générale des groupes d'extrême droite armés depuis le début de la guerre.
Une universitaire, qui rejoint le plateau indique qu'elle revient de Pologne et qu'elle n'a pas constaté un telle agressivité des Polonais.

Elle suggère de ne plus inviter ce monsieur qui sert de repoussoir.

Ambiance.

Le représentant de Yabloko ajoute qu'il faut dénoncer ce qui se passe dans le Donbass, le faire savoir, mais que la Russie serait plus crédible si elle dénonçait aussi ce qui s'est passé en Tchétchénie.

Et puis, il y a eu plusieurs interventions très denses d'une jeune femme du Donbass, élue à plusieurs reprises à la Rada de Kiev, de 2006 à 2014. Elle est l'objet de quasi lynchage médiatique à Kiev.

D'abord, elle dénonce l'accord qui ruine, a ruiné le pays: chômage, usines fermées, inflation, retraites miséreuses, salaires indigents." l'Union Européenne interdit de produire, force à acheter ses propres produits. ..."

A l'écouter, je pense à la Grèce des mémoranda...Et, de fait, l'Ukraine se heurte aux mêmes politiques. Le double langage et le mensonge à l'oeuvre. Plus les oligarques.... nombreux, mafieux, mais qui n'existent quasiment pas pour les médias occidentaux.
Puis, intervenant dans le débat qui s'est installé autour du " ce serait un problème Russes/ Ukrainiens", elle précise :

" Dans le Donbass, vivent ensemble 133 nationalités différentes, russes, ukrainiens, géorgiens, tatares, arméniens....Jusqu'à 2014, on ne se préoccupait pas de la nationalité sur le passeport. C'est le seul endroit d'Ukraine où il y a une telle diversité. Les Ukrainiens du Donbass en 1991 ont accueilli l'indépendance du pays et ont bâti ce pays nouveau. Donc, ne nous y trompons pas, des deux côtés, il n' y a que des passeports ukrainiens. C'est une guerre civile.

Et puis, sur la présence de troupes russes, 95% des personnes armées sont des personnes qui ont pris les armes face à la situation d'agression où il se sont trouvés. Mais si vous voulez parler de ça, parlez de tout alors,élargissez le focus: les américains, qui de fait gouvernent à Kiev et disent à la Rada et au gouvernement ce qu'il faut faire ( Il ne s'agit pas de signes subliminaux..mais une vraie présence physique et constante et au plus haut niveau de responsables de la Maison Blanche. J.B), l'Union Européenne qui a pris fait et cause pour le nouveau pouvoir et porte la responsabilité de ce qui se passe. De fait notre pays est gouverné de l'extérieur. Quant à la Russie, cela se passe sous son nez, comment ne peut-elle pas s'en mêler? Demandez des comptes à tous..."

Un nouveau café vient d'ouvrir à Kiev " Expédition punitive " c'est son nom. Tout près de Maïdan. Ambiance...

Nous ont été montrées les affiches sur les murs d'Amsterdam pour le vote.

Point d'Ukraine, mais une carte de l'Europe et un Poutine souriant, feutre rouge à la main, qui élargit sa zone d'influence.

Tout cela nous concerne au premier chef, chers lecteurs. Car, ces campagnes tentent de justifier l'engagement toujours plus grand de l'Otan. (Multiplier par 4 le budget...).

Et l'Otan c'est sur notre territoire européen.

Dernièrement, ont été publiés les budgets militaires dans le monde. Vous l'avez sans doute vu:

" La Russie a augmenté son budget de 90% en 10 ans.". Vrai. Mais avec cette augmentation, ce budget est de 66 milliards. C'est trop, certes. Ces milliards seraient mieux employés à la santé des russes ou l'éducation... Certes.

Mais que dire alors des 590 milliards des USA, le tiers des dépenses militaires de la planète.?

+ 90% pour la Russie. Voilà ce qui devait rester dans nos têtes.Traduire : " la menace russe".

Ainsi marche la manipulation permanente à laquelle on veut nous soumettre..

Mais, ça renâcle, non?

Ah, oui, au fait...dans le Donbass, la guerre continue...

Dernière minute: 

Le ministère de la Défense russe vient d'ouvrir un site pour donner des informations sur l'application du cessez le feu en Syrie. dans plusieurs langues, dont le français.Cette décision a été prise après le refus des journalistes américains de se rendre sur les sites syriens libérés de DAESH pour rendre compte. Ambiance!

Publié dans Ukraine

Commenter cet article