Réécriture de l'histoire et néo nazisme...

Publié le par Boyer Jakline

Le ruban de St Georges, distribué dans les rues.
Le ruban de St Georges, distribué dans les rues.

Soleil et chaleur à Moscou et sur toute la Russie ce matin. Compte à rebours avant le grand défilé sur la Place Rouge. Tous portent le ruban de Saint Georges.

Le 9 mai est la plus grande fête nationale. Victoire sur le nazisme, immense sacrifice consenti.
L'année dernière, chacun défilait avec la photo d'un des siens mort pendant cette guerre atroce.

Pourtant, ce rôle des soviétiques est minimisé à l'Ouest, surtout par les élites politiques.

L'article, un peu long, publié sur le site "lescrises.fr" évoque une préoccupation très grande en Russie.

La tentative de réécriture de l'histoire de la IIe Guerre Mondiale, et la résurgence des groupes néo nazis, avec, s'il vous plait, une journée nationale annuelle de la Waffen SS, le 16 mars à Riga, Lettonie, doublée d'un silence effarant des " occidentaux" a de quoi poser bien des questions. C'est étrange que seuls les russes s'interrogent.

Tout aussi étrange, du coup, de voir tout ce beau monde s'effarer des résultats des élections en Autriche.

Vous trouverez sur ce blog des articles sur la journée Waffen SS à Riga, et sur ce thème en général. Les Russes n'oublient pas leurs plus de 20 millions de morts et un pays à rebâtir, des blessures profondes.

Certains ici leur reprochent même d'en rajouter ! Avec de tels voisins, comment faire autrement que se réarmer de façon conséquente, tout en menant une activité diplomatique tous azimuts et inlassable..

Tout ce qui est analysé dans l'article, les Russes le dénoncent depuis longtemps. J'ai pu le constater en 2008, quand je vivais à Moscou, il y avait un très grand débat entre historiens russes et ukrainiens. Que voulez vous que fasse la Russie, entourée de tous ces pays qui honorent les néo-nazis, Ukraine en tête, et doublement en tête, puisque le nouveau premier ministre est issu des rangs de l'extrême droite ?

A propos du bashing permanent de Vladimir Poutine, je partage l'analyse faite par la Russie. Remplacez Poutine par Russie et il apparaît évident que c'est ce pays qui dérange.

Dans l'arène internationale, elle joue une partition bien à elle. Crime impardonnable!

Cela ne fait pas de la Russie un pays exemplaire au plan démocratique, mais, pour tout vous dire, je n'en vois plus beaucoup autour de moi...Demandez aux Grecs....mais pas que...

Extrait de l'article :

" ... les gens qui ont libéré Auschwitz ne peuvent pas être équivalents aux gens qui y ont perpétré un génocide. C’est fou et contreproductif de frapper Poutine et ses semblables sur des questions historiques à propos desquelles les Russes ont pour l’essentiel raison...."

Publié dans société

Commenter cet article