Vous avez dit propagande ?

Publié le par Boyer Jakline

Parlement européen à Strasbourg. Crédits : Christine Steyer/ Flickr

Parlement européen à Strasbourg. Crédits : Christine Steyer/ Flickr

Le Parlement européen a adopté la résolution ci dessous.
Evidemment, vous n'en entendrez rien sur nos ondes.... En toute objectivité de l'information, tournant le dos à toute propagande!!!

A l'heure où il est question pour Russia Today de s'implanter en France, cette résolution traduit l'inquiétude des médias dominants quant à l'écoute grandissante de l'info venue de Russie. Et comment pourrait-il en être autrement alors qu'une pensée unique et inique se déverse sans cesse sur nos têtes. Plus aucun débat contradictoire. Tous alignés! 

Les citoyens français, européens, cherchent d'autres sources d'informations. Je le vois à la fréquentation grandissante de mon blog.

La calamiteuse U.E, qui est en train de tuer l'Europe à coup d'austérité, d'OTAN, de concurrences des peuples, de refus des réfugiés,  venus de pays où elle porte la guerre, se déshonore un peu plus avec cette résolution.

Au risque de me répéter, je constate que les débats télévisés en Russie sont contradictoires et enflammés. Dans l'émission quotidienne 60 minutes, de 19h à 20h, face aux politiques et spécialistes russes,  4-5 personnes, il y a au moins 2 contradicteurs, en ce moment polonais et anglais. Il y a toujours un duplex avec Washington, où un spécialiste de l'Europe, pas anti-russe, mais non complaisant, Ariel Cohen, américain-russe, je pense car sa langue russe est parfaite.
Quand le sujet du débat est l'Ukraine, il y a aussi au moins 2 partisans du pouvoir ukrainien actuel, à côté de représentants du Donbass ou d'opposants de Kiev à Porochenko.

Depuis quand n'avons nous pas eu de telles confrontations sur de grands chaînes, privées ou publiques ?

Je jette un coup d'oeil sur le traitement du sujet par l'objectif "LIbé"...le titre  indique " Poutine à la conquête de l'ouest".
La main de Moscou partout, de Trump à Fillon en passant par la Bulgarie ou la Moldavie.Les journalistes de Libé sont-ils à ce point intoxiqués pour ne voir que des peuples manipulés? N'ont ils pas fait,par exemple, Bulgares et Moldaves, la dure expérience. 
Je reviendrai un moment sur ce qu'il est advenue de la Bulgarie " européenne". Des amis russes y vont en vacances et me racontent.

Bref, Libé, le Monde, la voix de l'OTAN ?

Merci à l'Huma d'enquêter sur place en Russie. Geste journalistique de base, en perte d'utilisation.
Vous avez dit propagande ?

La réaction des Russes dans le Courrier de Russie

share0

La résolution affirme que la Russie soutient financièrement des organisations et partis politiques européens d’opposition et utilise ses relations interétatiques bilatérales pour diviser les membres de la communauté européenne. Le document dénonce la « propagande hostile » menée par Moscou contre l’Union européenne. La Russie se sert de ses contacts et rencontres avec ses partenaires européens à des fins de « propagande » et dans le but d’« affaiblir publiquement » les positions de l’UE, et non pour établir un « véritable dialogue », poursuit le texte.

Le document a été rédigé par la députée européenne polonaise Anna Fotyga, membre du parti conservateur polonais Droit et justice. Le député espagnol Javier Couso s’est opposé personnellement au projet de résolution, affirmant qu’il était irresponsable de placer au même niveau la Russie et l’État islamique. Le document a été approuvé par 304 députés sur 691, 179 ont voté contre et 208 se sont abstenus.

Selon Vladimir Poutine, l’adoption de cette résolution est le signe « d’une évidente dégradation, au sens politique du terme, des représentations de la démocratie au sein de la société occidentale ». Le président a également félicité les médias russes pour leur travail : « Je veux remercier ces journalistes pour leur travail, qui donne des résultats », a-t-il déclaré.

La liberté de la presse

Les juristes de RT et Spoutnik étudient la possibilité de porter plainte face à la justice européenne pour infraction à la résolution normative du Parlement européen en matière de droits de l’homme et de liberté de la presse, a annoncé la rédactrice en chef de la chaîne télévisée et de l’agence, Margarita Simonyan. « Cette résolution du 23 novembre constitue une violation directe de la liberté des ressources médiatiques de masse et des droits de l’homme, et l’agence Spoutnik appelle l’UE à ne pas tolérer l’introduction d’une telle censure d’État », affirme un communiqué de presse de l’agence. Ce document, poursuit le communiqué, contient toute une série d’accusations infondées, notamment la comparaison entre les activités de médias comme Spoutnik et celles du groupement terroriste État islamique.

« Ce papier [la résolution du Parlement européen, ndlr] est la preuve flagrante d’un délit médiatique », a dénoncé pour sa part la représentante officielle du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova. Selon cette dernière, « il est criminel, alors que nous sommes en présence d’une menace réelle, incarnée par le terrorisme et le fondamentalisme, qui sont alimentés par le nationalisme et la xénophobie, de détourner ainsi l’attention de la communauté internationale. »

Publié dans guerre de l'info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article