Commencer l'année dans la lumière...Hommages.

Publié le par Boyer Jakline

Cadeaux de début d'année: la culture ici et maintenant, nos deux pays qui se croisent, se mélangent pour notre plus grande joie. Ce danseur étoile français qui part diriger une grand théâtre de Moscou et apprend le russe.... que de difficultés et de bonheur l'attendent !!!

Bravo à lui !

 Et puis, Tchekhov, encore et toujours.

Ce livre passionnant que je me suis fait offrir. Une phrase  pourrait servir de viatique pour l'année qui démarre. Souhaitons la plus apaisée, plus fraternelle, plus libre, plus égalitaire. Bref, plus humaine.

" La vie russe cogne à ce point sur l'homme russe, qu'il en est anéanti, elle cogne sur lui comme un rocher de dix mille tonnes. En Europe occidentale, les gens crèvent d'avoir une vie trop étriquée, trop étouffante, alors que nous, nous crevons d'avoir trop d'espace.... Il y a tant d'espace que le pauvre petit être humain n'a pas les forces pour s'orienter ..."

J'aime cette phrase d'Anton Pavlovitch, de la fin du XIXe siècle, autant pour ce qu'elle dit de la vie et de l'homme russe, que ce qu'elle analyse de la vie de l'Européen. En ce début du XXIe siècle, peut-on penser que les Russes commencent à s'orienter dans leur vaste espace, tandis que les Européens, jusque là enfermés dans leur "confortable impasse" (expression d'une collègue suisse, rencontrée lors d'un stage de langue à Moscou : уютный тупик ) se voient pousser à réagir ? Oui, je sais bien, cette généralisation ne rend pas compte d'une réalité complexe. Il y a DES Russes et DES Européens.

Cependant, quelque chose de vrai, de ressenti par moi se dit dans cette pensée. C'est sans doute ce qui rend enivrante la fréquentation de la Russie : l'espace dont je sens la pression partout....Y compris dans les têtes!

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article