L'année 2016 analysée par le PC russe.(2)

Publié le par Boyer Jakline

Le sovkhoz ( coopérative ) de la région de Pryajinskii en Carélie.
Le sovkhoz ( coopérative ) de la région de Pryajinskii en Carélie.

Le sovkhoz ( coopérative ) de la région de Pryajinskii en Carélie.

 " Le gouvernement Medvedev-Koudrine poursuit sa politique " d'asphyxie " de l'économie réelle russe, qui ne survit que grâce aux facteurs extérieurs : sanctions, contre-sanctions, interdiction des importations. Toutefois même les entreprises du complexe militaro-industriel sont en difficulté à cause de la politique monétaire héritée de Gaïdar ( ministre de l'économie de Boris Eltsine, initiateur de toutes les réformes ultra libérales préconisées par le FMI et avec le soutien de ce dernier J.B ). Ne parlons pas dans ces conditions des petites et moyennes entreprises qui sont en voie de disparition. Par exemple, dans la région de Léningrad le magnifique complexe agricole Lenplodovochtch se meurt,  en Carélie, un destin identique menace le Sovkhoz " Priajinskii". et des exemples semblables sont légion.

Cette économie antinationale ( même pas capitaliste,  coloniale) tend au génocide du peuple russe et l'asphyxie de la production de la Fédération. 

Il est évident que le bloc économico-finacier du gouvernement de la FR est composé d'agents directs d'entreprises transnationales qui travaillent contre notre état ( ce sont ces mêmes agents qui l'année dernière ont avec succès introduit en Russie une justice des mineurs et mirent en avant l'idée  d'avortements incontrôlés, - cause terrible " de la croix de la démographie russe ").

 De la même façon, le refus  du pouvoir d'introduire une échelle progressive d'impôts démontre à la fois le caractère de classe de cet état, et le pouvoir  " du large front " des forces pro-américaines, qui n'ont pas intérêt à l'affaiblissement du pouvoir des oligarques russes ( ici se rejoignent les " financiers " et de nombreux partisans d' " un monde multipolaire "). L'annonce faite par Poutine d'une réduction brutale du budget de la défense russe est extrêmement préoccupante.

 Les dépenses pour la défense réchauffent, en effet, d'autres secteurs de l'économie, souffrant d'une faim financière artificielle ( les libéraux continuent de " nourrir le Kansas et Washington " ) 

Quant aux " élections sans élections " de septembre 2016, elles on fait la démonstration que les politiques se sont fait une Douma à leur main, qui légalise la politique antinationale du gouvernement actuel. Dans ce contexte les résultats des sondages d'opinions réalisés par l'institut Yandex au cours de l'année 2016 présentent un grand intérêt . A la première place des événements  marquants pour les citoyens actifs de  Russie il y a les élections aux USA et en Russie. C'est véritablement curieux.
 En effet, si l'on compare cette information à la très faible participation électorale en septembre dernier, cela donne un très grand intérêt pour les élections mais les citoyens ne jugent pas nécessaire d'y prendre personnellement part.

 Cela signifie avec une très grande probabilité que pour l'écrasante majorité de Russes ce pouvoir n'est pas légitime, à l'exception, vraisemblablement, du président Poutine, plus précisément de l'image du président Poutine.

D'où il ressort que " le soutien stable " au pouvoir peut à tout moment se transformer en rejet actif  du régime actuel par les masses " qui, du bord, observent  ".

Ce n'est pas pour rien que la phrase de Medvedev " il n'y a pas d'argent, mais tenez bon " a fait le buzz.

C'est pourquoi, sans doute,  diverses sources font état de la préparation par les structures du pouvoir de campagnes internet pour les prochaines élections présidentielles, et " Russie ouverte " de Khodorovski lance dans les réseaus sociaux de nombreuses " start up " .

Ainsi, l'analyse des préférences internet des russes en 2016 témoigne de  leur haut niveau d'activité politique souterraine, avec défiance à l'égard du pouvoir, regardant avec sarcasme leur propre culte de la consommation, et sans doute, sont-ils prêts à recevoir une autre, nouvelle, information ( les sites des forces patriotiques de gauche sont très populaires ).

De façon générale, après analyses des résultats des sondages d'opinions en 2016, on peut affirmer sans crainte que le peuple de Russie éprouve une très forte exigence de retour de l'URSS, pour une société de justice sociale, pour le retour à des valeurs propres à la Russie.

C'est pourquoi le KPRF, qui a résisté à toutes attaques et falsifications de la part du pouvoir, bien qu'ayant perdu une certain nombre de suffrages, demeure la seule opposition réelle au pouvoir, sur des positions de classe, sans compromis, capable de retrouver des responsabilités gouvernementales et comprenant les intérêts nationaux de la Russie.

Le programme du KPRF est toujours le seul projet capable en pratique de sauver et faire renaître la Russie, s'opposant aux divers projets libéraux  (de Khodorovski, Koudrine, etc...)

C'est cette exigence d'une URSS rénouvelée qui est au fondement du projet que propose le KPRF. Il sera l'ordre du jour politique et social pour 2017 et définira notre capacité à sortir du trou démographique ( en 2016 le peuple russe a à nouveau tangué au dessus du précipice, , tantôt s'en approchant d'un pas,tantôt s'en éloignant), à restaurer la grande Puissance russe soviétique."

.

Publié dans Politique

Commenter cet article