Ukraine II : guerre civile ou intervention russe ?

Publié le par Boyer Jakline

J'ai déjà beaucoup écrit à ce sujet. ( Voir dans le chapitre Ukraine)

Je complète aujourd'hui, pour terminer ce cycle ukrainien. Incroyablement absent de nos infos....Silence on dépèce un pays. 

Bandera, le nationaliste nazi, est revendiqué comme héros national. ( C'est lui que vous voyez sur la vidéo, en bas à gauche ). Imaginez qu'en France on se mettrait à honorer, noms de rues, fête nationale, etc,etc... partout Pétain et ses sbires... Interdiction de fêter le 9 Mai 1945. les quelques vétérans encore vivants se voient houspillés ce jour là. Aux élections ces partis d'extrême droite ne font pas + de 3% des.voix Cela dit quelque chose d'important sur les citoyens ukrainiens, mais n'efface pas le rôle effectif qu'ils jouent dans l'Ukraine actuelle.

C'est extraordinaire: l'U.E voit ces néo nazis en Hongrie, dans l'ex Allemagne de l'ESt,  en Hollande...mais ne les voit pas en Ukraine, où ils ont été et sont les hommes de main du pouvoir.

Donc, il y a le blocus du Donbass. Il y a la détermination d'une population à faire prévaloir ses droits, y compris à parler dans sa langue maternelle...

Le pouvoir de Kiev ne veut pas de l'expression " guerre civile " qui le renvoie à ses responsabilités. Mais en même temps, aujourd'hui, plaide pour le charbon du Donbass. Les habitants du Donbass veulent rester dans l'Ukraine. Jusqu'à présent. Mais il y a beaucoup de sang entre le pouvoir actuel et eux.

Les accords de Minsk II prévoient, ( prévoyaient ?) une autonomie politique, du Donbass. Dans le dialogue de sourds qui s'est engagé, Porochenko s'en tient à l'invasion russe.
Or,  l'autonomie envisagée du Donbass pose des problèmes. L'intégrité du territoire ukrainien risquerait d'être remise en cause: en effet, devant la catastrohique politique économique et sociale de Kiev, sitôt accordée l'autonomie au Donbass, Lvov, mais aussi Odessa et d'autres réclameraient à l'identique. Pour faire le ménage chez eux...

N'oublions pas que ces sentiments centrifuges sont à l'oeuvre partout en Europe.

Mêmes causes, mêmes effets. Est-ce la bonne solution? Qui y gagnerait? Je n'ai pas la réponse, bien sûr.A la différence du Brexit ou des tentations catalanes, les ukrainiens de l'Est subissent une vraie guerre avec destructions massives, tandis que les autres voient leurs conditions de vie se dégrader à la vitesse grand V. ( le PIB de l'Ukraine est aujourd'hui la moitié de ce qu'il était en 1991).

L'Union Européenne porte une lourde responsabilité. Elle devra rendre des comptes un jour.

Aujourd'hui est réapparue sur la scène politique toute l'ancienne équipe de Yanoukovitch, le premier ministre, le responsable de la sécurité intérieure et d'autres. Ils parlent. Disent comment les choses ont été préparées dès décembre 2013, avec une très forte présence américaine au plus haut niveau. ( Mac Cain, le vice président Biden.... Tous ces gens ont table ouverte à Kiev...)

 

Face à cela la réponse des " occidentaux" c'est l'élargissement de l'Otan ou l'Europe de la Défense, bref, PLUS de guerre... 
 

Une des marches aux flambeaux. Kiev 1er janvier 2017. Une autre s'est déroulée le 21 février dernier.

Publié dans Ukraine

Commenter cet article