Meetings.(1)

Publié le par Boyer Jakline

Grande unanimité dans la presse française après les manifestations anti-corruption en Russie : " Le peuple défie Poutine ". A travers tout le pays, un peu moins de 100.000 manifestants, dans 92 villes. Autour de 8000 à Moscou.

Sur cette unanimité " occidentale" , voir la réaction du MID (Ministère Affaires Etrangères) en fin d'article.

L'appel a été lancé par Alekséï Navalny. Il a fait de la lutte anti-corruption son cheval de bataille. Il a une chaîne TV sur Youtube et son émission sur la haute corruption du 1er ministre a été vue des millions de fois. Il témoigne d'une réelle habileté politique, en s'emparant d'un thème très populaire.

On peut regretter que l'opposition au pouvoir s'incarne autour d'un homme, très  contesté dans les milieux politiques de tout bord. Le pouvoir en a fait plus ou moins son opposant officiel, persuadé qu'il est, ce pouvoir, qu'il conduit à une impasse. En 2011, il put être candidat à la mairie de Moscou, car ayant eu un nombre suffisant de parrainages accordés par des élus de Russie Unie. Il a réuni à cette élection plus de 20%, à Moscou, avec un taux d'abstention de près de 80%...Je cite ces chiffres pour savoir de quoi, plutôt de qui, on parle.

Des commentateurs soulignent également le caractère très limité de sa candidature. Moins de 10% de la population le connaît ( Lévada-tsentr) et/ou lui fait confiance.
Navalny a des idées très réactionnaires, sur l'immigration en particulier. Certains journaux en France le classe à l'extrême doite. (L'humanité, 28 mars ).

 La manifestation avait été autorisée, mais pas sur la Tverskaya. La veille du rassemblement, la Mairie de Moscou a proposé le grand parc Sokolniki, au Nord de Moscou, qui n'est pas un lieu désolé. Très fréquenté et populaire.

Défiler sur Tverskaya, c'est comme si la Manif pour tous ou Nuit Debout manifestaient sans autorisation sur les Champs Elysées. Cette avenue tombe directement sur la Place Rouge. D'après les informations officielles, sur les 92 manifestations organisées dans le pays, 70 se sont déroulées HORS des lieux autorisés et ont fait l'objet d'arrestations. Massives pour contrôle d'identité.

Pour tempérer un peu " notre " indignation, je rappelle les conditions de manifestations chez nous au printemps, contre la loi El Khomry, j'en fus....Scandaleuses. Et certains de nos concitoyens sont toujours en prison ou assignés à résidence. Par exemple, connaissez vous Antonin Bernanos, arrière petit fils DU Georges Bernanos ? Etudiant de 22 ans qui a été libéré le 29 mars dernier après 10 mois de prison pour des faits qu'il aurait commis pendant les manifestations et qu'il nie ?

Pourquoi ces 8000 personnes répondent à un appel à " se promener", puisque le lieu n'était pas autorisé... 
Pourquoi cette présence massive de lycéens et étudiants ?

Car ce qui est nouveau dans ces manifestations russes, c'est la présence de très nombreux jeunes, étudiants et même lycéens. Commencer leur engagement citoyen en se retrouvant dans les locaux de la police n'est pas de bonne augure pour la suite...pour le pouvoir.
Donc, après un temps de réactions officielles prenant acte, rappelant que la Constitution garantit le droit de manifester, mais dans le respect de la loi, entendre: se mettre d'accord sur le lieu, après un temps de silence dans les médias officiels, le pouvoir réagit.  

Il faut savoir que le mécontentement grandit sur la poltique économique et sociale. Le PC russe a un mot d'ordre " ça suffit de piller le peuple ".  Le PC russe appelle à des manifestations  "contre la dégradation de la situation sociale " le 8 avril prochain... 

 De commentateurs russes convergent dans l'analyse : avec  des jeunes gens, lycéens, étudiants, de milieux plutôt favorisés, qui entrent en politique face au service d'ordre se crée une situation nouvelle pour le pouvoir.

Si nous connaissons bien ici ces manifestations de la jeunesse, c'est un fait nouveau en Russie.

Cependant, le soutien franc et massif qu'accordent tous les milieux dirigeants occidentaux à ce mouvement n'est pas de nature à renforcer " l'opposition ", mais le pouvoir. D'ailleurs il n'y a pas une opposition,  mais des oppositions. Le lendemain de cette manifestation, les camionneurs-au long- cours ont repris leur mouvement de protestation contre " PLATON " ( voir mon article du 11 décembre 2015 ), la taxe qui les pénalise fort... Pas un mot ici. 

Les TV du pouvoir ont fait le lendemain leur autocritique pour n'avoir rien dit le jour même.

Le 29 mars, le troisième personnage de l'Etat, LA troisième, présidente de la Douma, Valentina Matvienko, de St-Pétersbourg, fait une déclaration cinglante : le pouvoir doit entendre, discuter avec toutes les couches de la population...

Comme on pouvait s'y attendre, le 30 mars, Vladimir Poutine participant à un colloque sur l'avenir de l'Arctique, l'Arctique- territoire de dialogue, a assimilé ces mouvements à une tentative de pression de l'extérieur sur la politique intérieure russe et a évoqué Euromaïdan.

Cela suffira-t-il ?

Avec l'élection présidentielle de 2018, le pouvoir s'agite au sommet.

Changement d'équipes, de collaborateurs, beaucoup de limogeages de hauts responsables, lutte anticorruption, dit le président, soulignant qu'il prend très à coeur le combat contre ce fléau.

Que va devenir l'enquête sur Dmitrii Medvedev? 

Le 29 mars réaction officielle du Ministère des Affaires Étrangères russe : il cite longuement la presse occidentale qui tance le pouvoir russe après les manifestations du dimanche 26 et les arrestations. 

Puis elle rend compte de la mort​ à Paris d'un commerçant chinois, tué chez lui par un policier. 150 personnes vont manifester, 50 seront arrêtées par la police. Elle note que la presse occidentale n'en dit mot. Seules les presses russe et chinoise s'en font l'écho.

" Business as usual " déclare Maria Zakharova.

Effectivement, c'est le même jeu qui se poursuit entre le pouvoir russe et une opposition, Navalny, adoubée par Union Européenne et USA d'un côté, entre Russie et ces mêmes de l'autre. Stagnation, impasse.

Jusqu'à quand ?

 

Un second article va suivre pour revenir sur ce 26 mars.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article