Restauration...s, humeur...

Publié le par Boyer Jakline

Il ne s'agira pas ici de l'art culinaire, où, paraît il, notre pays excelle, mais de ces retours en arrière qui se parent toujours des atours du moderne.

Dans l'histoire française "Restauration" de la monarchie à plusieurs périodes du XIXe siècle.

" Restauration " aujourd'hui avec un président sorti de nulle part réalisant un vieux rêve présent dans notre société, coaliser les forces politiques et sociales pour péréniser le système, à côté d'un autre rêve auquel il s'oppose : la révolution, la justice sociale, qui de temps en temps pointe le nez sous forme de luttes sociales et de conquis sociaux.

Ce temps de la restauration où nous voilà rendus se définit le plus souvent comme très " libéral " au plan économique et social, et très " conservateur" , c'est à dire réactionnaire, au plan des mentalités. Au passage, noter que c'est strictement l'inverse chez les tenants de la justice sociale....pour faire bref.

Donc, aujourd'hui notre société s'inscrit dans une jeu plus large international, " occidental" où pour se perpétuer il a besoin d 'un " ennemi ". Et aussi étrange que cela paraisse l'ennemi n°1, désigné par l'U.E et répété par les présidents américains, ce n'est pas DAESH, mais la bonne vieille Russie, qui a dézingué l'URSS, on a cru un moment que c'en était fini de l'ogre-ours russe, mais qui revient...et revient pour contester l'ordre mondial qui s'est rapidement institué sur les cendres de l'URSS.

Aussi, aucune campagne ne nous est épargnée pour montrer la nocivité de ce pays.
Dernière en date : " les camps de concentration ouverts par Kadyrov pour les homosexuels tchétchènes "

Voilà l'histoire : j'étais chez des amis, en province. Débarque une de leurs amis, journaliste, parlant français ( c'est courant...) qui vit aujourd'hui à Moscou. Elle travaille en " free" pour plusieurs​ journaux. 35 ans, environ.

Elle tire de son iphone la couverture de Charlie-Hebdo que je mets en lien. Elle ose à peine nous la montrer tant le caractère provocateur est évident. " Que cherchent-ils ? "- disent mes amis en choeur.... Elle, la journaliste : " je suis allée en Tchétchénie. Je n'ai rien vu de semblable ".
De là s'imposent à moi plusieurs remarques :

1- de nombreux russes sont  " branchés", vont sur internet, facebook et autres. Suivent de très près ce qui se dit sur eux dans nos pays, en France en particulier, car notre pays conserve, malgré les péripéties du jour, une grande estime.

2- Je ne suis pas sûre que ce soit le sort des homosexuels tchétchènes qui soit l'objectif premier de Charlie-Hebdo. Et rend-il véritablement service à tous les homosexuels, du monde intégriste musulman en particulier, qui sont chassés, décapités et autres délices.... Chez nous même, les actes homophobes ont augmenté. ( voir le lien). Et souvenons-nous de cet horrible fait divers aux USA de ce jeune homme entrant dans une discothèque gay qu'il fréquentait, faut il que la pression de la société soit insupportable pour en arriver à cette haine de soi et des autres semblables, tuant des dizaines de jeunes gens.

Restauration.... réaction.

3- Nous sommes arrivés dans notre pays à une telle incapacité de débats sur de très nombreux problèmes, qu'exprimer une opinion adverse tient de l'exploit... ( facile d'être pour la liberté de parole quand tous disent la même chose, je ne sais plus où j'ai entendu cette insolente remarque...).

4- Évidemment, le caractère mensonger de ces campagnes m'a encore plus sauté aux yeux, lorsque je me suis retrouvée au spectacle du théâtre de Roman Vitiouk, la Phèdre de Marina Tsvétaiéva, joué exclusivement par des hommes. J'ai écrit un papier le lendemain. Théâtre qui n'est pas désigné comme gay, le public y est mélangé et les Moscovites,  curieux de nouveautés, en ont fait le lieu le plus branché de Moscou . " Comment, tu ne connais pas le théâtre​ de Roman Vitiouk ? ", m'a-ton dit en m'y invitant ? Et il tourne en province aussi. Je me demande quel accueil lui serait ( sera ?) réservé s'il venait en France... L'existence de ce théâtre témoigne à sa façon de cette grande liberté ? non contingence ? qui cohabite en Russie avec des gestes réactionnaires, voir la constitution des " officiers de Russie ". Dont je n'ai pas entendu parler cette fois ci. Peut-être après les vives réactions​ qu'avait provoquées leur intervention devant une exposition de photos leur activité a-t-elle été mise en sourdine... Voir mon article du 1er octobre 2016, " Scandale autour d'une exposition ".

 5 - Une de mes amies, profondément anti- Poutine ( oui, oui, ça existe et j'en connais ! ) s'est exclamée: " Kadyrov ne persécute pas les homosexuels, il persécute tout ce qui s'oppose à lui "...

Depuis, la Russie a durci le ton sur cette question et invite les journalistes occidentaux à ne pas faire le siège des ambassades russes ou du Ministère des Affaires étrangères à Moscou, mais d'aller sur place, enquêter, faire leur travail en somme. Provocation ? 

Enfin,  le président français a désigné officiellement Russia Today et Sputnik comme des organes de propagande du pouvoir russe, créant une confusion entre information et propagande.

 Cela ne manque pas de sel de la part d'un homme devenu président, entre autres, grâce à un soutien sans faille et éhonté de la quasi totalité des médias dominants.

La directrice de Russia Today s'en est émue de façon très directe, soulignant simplement le fait que rien des reproches faits n'est avéré. et que non, elle n'avait pas servi la soupe au candidat Macron....Notant de façon très pertinente que la Russie devrait expulser la quasi totalité des correspondants de presse étrangers, car ils sont quasiment tous anti- Poutine, soutiennent systématiquement les candidats d'opposition : n'interviennent-ils donc pas dans les processus électoraux ? 

Autant de raisonnements qui ne parviendront aux oreilles que de ceux qui cherchent de l'info ailleurs, sur RT, par exemple, ou, plus modestement sur ce blog.

Analysant les résultats de l'élection présidentielle, les politiques russes ont noté que 3 candidats se prononçaient pour d'autres relations, non conflictuelles, avec leur pays. Et qu'ils représentent 60% des votes exprimés. Après tout, c'est cela qui intéresse les Russes,  politiques et citoyens.

Je vous recommande de lire avec attention la recension faite dans le Courrier de Russie de l'oeuvre de Zakhar Prilèpine. Tous ses ouvrages sont traduits en français.  Étrangement car il a trouvé son lectorat en France alors qu'il est sans conteste le plus " russe" au sens du plus décrié dans nos élites, de la littérature actuelle. Oui, la " Russie " est lasse, non pas de son président, mais des campagnes mensongères dont elle fait l'objet ici...

Publié dans humeur

Commenter cet article