Moscou et son musée juif, centre de la tolérance.

Publié le par Boyer Jakline

12 juin, jour de la Constitution, jour férié....voir mes articles du 12 juin 2014, 2015.

Quelques clichés, sombres, car c'était le parti pris de l'installation : n'éclairer que les oeuvres exposées.
Quelques clichés, sombres, car c'était le parti pris de l'installation : n'éclairer que les oeuvres exposées.
Quelques clichés, sombres, car c'était le parti pris de l'installation : n'éclairer que les oeuvres exposées.

Quelques clichés, sombres, car c'était le parti pris de l'installation : n'éclairer que les oeuvres exposées.

Dans un vieux quartier de Moscou, un de ces quartiers qui côtoient les lieux les plus branchés de la capitale, mais ont gardé tout leur charme indolent,  se déploie le musée juif de Moscou, " centre de la tolérance". Il occupe un des bâtiments de l'ancien dépôt de bus de la ville de Moscou, à coté d'un hôpital pour nécessiteux (!), aménagé dans un autre bâtiment du dépôt.
 Structures de l'architecture industrielle conservées et réamanagées en partie pour offir un cadre adapté à des expositions.

Nous sommes venus voir l'exposition " Poste restante 2 ", consacrée à l'Avant-garde " russe.
" Poste restante1 " était complètement dédiée à Malévitch, l'initiateur avec d'autres de cette avant-garde.

 De nombreux autres maîtres, écoles ont vu le jour et se sont déployés entre 1919 et 1926. Une exposition magnifique, riche extrêmement bien installée pour permettre une vraie rencontre : 90 artiste et 113 toiles.

Ces oeuvres étaient dans de nombreux musées de villes de province. Tiens, je vois que Yaroslavl y est en bonne place.

C'est aussi l'occasion d'un retour historico-politique. En effet cette "Avant garde " fut interdite, décimée, certains furent tués, leurs oeuvres détruites. Mais par on ne sait quel miracle, car même dans les temps les plus rudes, cela arrive, des centaines d'autres furent sauvées, envoyées en province.
Le curateur de l'exposition explique dans de très brèves et claires vidéo la difficulté de son travail pour retrouver ces oeuvres.

Au total, une bien belle découverte !

Moscou et son musée juif, centre de la tolérance.

Publié dans société

Commenter cet article