2017 : de la Révolution d'Octobre...

Publié le par Boyer Jakline

 

Lors de mon dernier séjour, j'ai regardé la place que prenait le centenaire de La Révolution dans la sphère publique de la  Russie actuelle .

Dans les librairies : j'en ai visité deux, parmi les plus grandes.

Chez Biblio Globus, que je fréquentais  lorsque je travaillais à Moscou, elle est très proche du Lycée Français, une grande table à l'entrée exposait les très nombreux essais d'historiens publiés à cette occasion. Coup d'oeil rapide : la plus grande partie se désolait de cet événement qui  " a perdu la Russie ",  comme le déclarait le titre d'un ouvrage.

" Sont ils vraiment des historiens ? " me dit une amie avec qui je partage ma découverte. De toute façon, les académiciens ne sont plus écoutés " les gens s'en foutent " . 

C'est vrai que peu de discussions sur le sujet. Mais ce débat sur la Révolution, que voudraient imposer les élites actuelles, est hors sol.

La Russie vit dans l'état moderne créé par Octobre.

Le petit livre que j'ai acheté m'a confortée dans cette analyse.

" La Révolution qui a sauvé la Russie."


Côté forces politiques, donc, à part le PC Russe qui s'apprête à commémorer en grandes pompes avec une commission qui travaille sur cet événement à caractère international, avec invitations des PC et forces démocratiques du monde, les autres partis sont à des degrés divers sur la ligne :  " ce fut une catastrophe pour notre pays ". Vladimir Poutine en tête : " Lénine a posé une bombe à retardement sous notre pays " Cela à propos du droit à l'autodétermination des Républiques. Il regrette aussi que " deux fois au cours du XXe siècle notre état se soit effondré: 1917-1991" . Cela donne paradoxalement la volonté d'inscrire TOUTE l'histoire russe, y compris soviétique, dans un continuum.

" Tout est nôtre " dit une philosophe, historienne, diplomate, proche du pouvoir et très médiatique. Natalia Narotchnitskaya.  Elle dirige à Paris l'Institut Européen pour la  Démocratie et la Coopération .

Ce qui, pour le coup, même si je n'ai pas suivi toute la démonstration, me paraît juste, car quoi de plus russe à bien des égards que la Révolution d'Octobre, même si son modèle fut, plus que " la Grande Révolution Française " , comme on disait à l'époque soviétique, la Commune de Paris...( Lénine  dans son cercueil de verre est enveloppé dans un drapeau de la Commune de Paris ).

Dans la deuxième librairie, la plus grande et la plus ouverte, Moskva, sur la Tverskaya à deux pas de la Place rouge, la place prise par le Centenaire est beaucoup plus grande et plus équilibrée. Outre la littérature et la bio des dirigeants, de Lénine à Trotski, pour ne citer que les plus connus ici, il y a les essais " d'historiens ", dont un, " La Révolution qui a sauvé la Russie ", que je lis avec grand plaisir.
Cela fera l'objet d'un article à part.

Rééditées également en tous formats, toutes les affiches soviétiques marquant les périodes-étapes : Révolution, Intervention étrangère et guerre civile, construction du pays, grande guerre patriotique, guerre froide ( ces affiches là, je les vois pour la première fois ), économie et vie sociale des années soixante..

Quant à l'essai " La révolution qui a perdu la Russie ", dont la couverture est identique à celle que je présente, son contenu ne correspond pas à l'état d'esprit général que je constate. 
Il y a même un regain de fierté vis à vis de cette histoire unique, après les années 90 où les Russes, ex soviétiques, étaient vilipendés dans le monde occidental pour avoir " supporté, ou plaints pour avoir subi un " tel régime ".

Ce que dit aussi Svetlana Alexiévich dans sa " Fin de l'homme rouge ".

Voilà ce que dit le quatrième de couverture de cet ouvrage:

TRADUCTION :

Roustem Vakhitov, savant et publiciste, collaborateur permanent à la revue " Russie soviétique" , raconte dans son nouvel opus la Révolution d'Octobre de 1917.

Pourquoi l'empire russe était-il condamné ? Pourquoi la Révolution libérale de Février fut-elle un échec ? Comment le révolutionnaire internationaliste Lénine s'est-il retrouvé en patriote russe, unifiant la Patrie ? En quoi la Révolution d'Octobre est-elle précieuse pour le patriote russe ?

Les réponses sont dans ce livre. Il raconte l'impasse dans lequel était la Russie d'avant la Revolution, la faiblesse de la bourgeoisie russe et des libéraux pro occidentaux; il raconte comment Lénine, souhaitant créer une place forte pour la Commune mondiale, a créé une super puissance russe et eurasiatique. C'est la meilleure appréciation de la Révolution d'Octobre du point de vue russe de grande puissance et du patriotisme ". Fin de la quatrième de couverture.

Cette abondance de mots tels que " patriotisme ", " grande puissance " correspondent bien aux idées dominantes en Russie, PC russe compris.

Les éléments d'analyse de sa démonstration sont tout à fait intéressants.

Un éditeur françaiis pourrait-il s'y coller ? Sans doute pas...laisser écrire nos " spécialistes ", la plupart à charge...telle est la ligne générale...

Mais c'est forcément de Russie, avec le temps, que viendra une analyse plus juste de ce qui reste " les 10 jours qui ébranlèrent le monde ".

Enjeu jusqu'à aujourd'hui d'une lutte politique et idéologique acharnée.

Publié dans vaste Russie, société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article