Les militaires et Dafpunk.

Publié le par Boyer Jakline

Grand moment d'allégresse lors du défilé du 14 juillet : la fanfare de l'armée proposant un pot pourri des Dafpunk, avec chorégraphie ad hoc !

Oui, les militaires peuvent jouer autre chose que des marches, et peuvent inviter à autre chose qu'à la guerre. Le rêve, bien que pas vraiment d'actualité.

Car que font dans bien des galères ces jeunes gens qui vont mourir loin de chez eux pour "combattre le terrorisme ".
Regardez d'où ils viennent, ces héros décorés à titre posthume. Je n'en vois pas qui viennent du triangle d'or: Auteuil, Neuilly Passy !

Les étreintes du président aux jeunes veuves et orphelins avaient quelque chose d'obscène. Au moins la " Patrie reconnaissante" en fait des pupilles de la  nation et les prend en charge... Ce qui n'est pas le cas du pays que dirige " l'hôte prestigieux " de ce 14 juillet.. Aux USA, les blessés de guerre sont laissés à l'abandon. Que se passe -t-il pour leurs familles ?


Mais je m'égare...


Ce moment Dafpunk m'a rappelé  mon dernier séjour où, décidément, il y eut beaucoup de surprises.

Cet épisode donne un éclairage inattendu à cette vie russe si méconnue.


J'ai eu droit à un concert de cuivres de l'orchestre militaire d'une très haute instance politique  dans le Palais de la Culture du...FSB...

Nous étions dans le mouvement du 9 mai,où sont proposées de très nombreuses initiatives, ici, un concert gratuit dans ce lieu. Des invitations sont données dans des institutions publiques, en l'occurrence dans la faculté où travaille une de mes amies.

Présentation des passeports à l'entrée.

Nous étions disposées à être " refusées" en raison de mon passeport étranger. Et prêtes à aller nous promener dans le quartier très central, non loin de la Place Rouge, souvent laissé aux touristes, russes et étrangers. Les Moscovites y vont peu.

Mais non, nous sommes entrés dans ce vaste hall aux colonnes de marbre. Dans un style grandiloquent...Stalinien ?

Des vitrines exposant des cadeaux, statuettes et autres, visibles seulement ici.

L'ascenseur nous a posées au quatrième étage, devant une immense salle de concert en amphithéâtre. Nous étions tout en haut, avec une vue plongeante sur la scène. Un public plutôt pas jeune, soviétique, quelques jeunes couples et quelques familles toutes générations confondues. 
Des places nous étaient attribuées, suivant la tradition russe, même au cinéma ... et nous en avons choisi, des mieux situées, suivant la tradition russe aussi !

Deux heures de musique top: pot pourri de chants populaires, d'opéras, de jazz. Brillant.

L'amie qui m'a invitée à cette soirée n'est absolument pas fan du président russe actuel, et c'est un doux euphémisme ! Mais elle était tentée par cette initiative dans ce lieu..., où le Palais de la Culture est ouvert aux familles des collaborateurs de l'institution et aux familles de militaires et accessible au public de temps en temps.

Je n'ai pu m'empêcher de m'interroger sur la situation française: l'institution équivalente a-t--elle un palais de la Culture ? Y a-t-il des soirées entrouvertes au public ?

Un touriste russe, en possession d'un visa en règle pourrait-il y participer ? 

Je n'ai pas de réponse...Et vous ?

Commenter cet article