À chaque époque son Lénine, dans " la Révolution qui a sauvé la Russie ".

Publié le par Boyer Jakline

Dans  l'ouvrage déjà cité, beaucoup mériterait publication.

Sans parler des " aboutissants ", l'auteur donne une vision non monolithique de la société russe. Dans l'état de pauvreté organisée de l'information sur ce pays, c'est déjà beaucoup !

Les aboutissants, ce sont les conclusions qu'il en tire, justifiant l'analyse eurasienne. Vous vous souvenez qu'il se déclare eurasien et se revendique d'historiens et philosophes de cette mouvance. Sur laquelle on ne sait strictement rien ici.... À quoi bon ? Poutine suffit à tout !

Ce qui vaut un grand étonnement à des journalistes français qui partent visiter la Russie et.....tombent de leur chaise... Voir Jean-Claude Guillebaud dans Sud-Ouest Dimanche du 23 juillet dernier ...

Ce qui est intéressant c'est que ces eurasiens sont de grands défenseur d'Octobre comme créé par la Russie profonde des paysans pauvres et des prolétaires, paysans encore peu de temps avant, et toujours très liés à la campagne.C'est la Révolution des paysans pauvres et des ouvriers, pétris de leur culture de la "communauté " ( obchtchina ).

Les analyses eurasiennes sont une autre forme du nationalisme, fondé sur la position géographique du territoire et sa très grande diversité culturelle, religieuse , tous ces peuples ayant été " moulinés " dans l'histoire par la dure loi tsariste, inégalitaire dans son fond. Ceci vite dit.

Il n'est pas d'accord avec l'analyse " marxiste " (?) traditionnelle de cette épopée: révolution prolétarienne, mais, remarquable, il sait la présenter sans caricature avec une grande objectivité. Il pense qu'elle ne rend pas compte dans son entier de ce qui s'est produit.

Le fond essentiel, c'est que cette Révolution a sauvé la Russie et l'Empire en le refondant démocratiquement en URSS.  Démocratiquement car décloisonnant la société, abolissant les lois qui organisaient les ghettos sociaux, nationaux, religieux.

Au passage, Roustem Vakhitov règle son compte au KPRF, PC russe actuel, nécrophile car pour le maintien du Mausolée, soutien de la politique extérieure russe, qu'il juge contre- productive, en particulier à l'égard de l'Ukraine, où le fondement très nationaliste de la politique russe ne permet pas, selon lui, de rallier des populations ukrainiennes entières. Ce qu'avait su faire Lénine. Dans quelques lignes assassines, il dénie au KPRF le nom de " communiste ", le comparant aux idées des communistes occidentaux, internationalistes entre autre, pour l'essentiel.

Revenant sur " l'image" de Lénine au cours du XXe siècle, il analyse de façon très pertinente  que chaque période, en fonction des objectifs à atteindre, a eu son Lénine... Toujours très éloigné du Lénine réel qui importait peu en fait !

Les années 20 : Lénine fondateur de la Révolution mondiale. les années 30, qui n'ont rien à voir avec les années 20, Lénine bâtisseur. Puis il y eut le Lénine défenseur de la patrie, et le Lénine pacifiste des années Brejnev et de la coexistence pacifique.
Il note que tous les dirigeants soviétiques, de Staline à Gorbatchev, ont tenu leur légitimité auprès du peuple car étaient perçus comme les héritiers de Lénine.

Cela lui permet d'expliquer pourquoi depuis 1991 les élites au pouvoir ont besoin d'un Lénine noir," agent de l'étranger", arrivé dans un wagon allemand...etc, etc. Ces thèses, quasi officielles à la chute de l'URSS, les plus réactionnaires qui puisse être, je les ai entendues, comme paroles d'évangile...Choc !

Et il prétend : plus Lénine est noir, plus eux, ces élites qu'il juge malfaisantes, sont blancs....

Ces idées, argumentées, venant d'un intellectuel, loin de la capitale, très érudit, avec une exigence scientifique, c'est à dire s'appuyant sur les faits historiques, me semblent exprimer une réalité profonde de la Russie actuelle qui se retourne sur son passé soviétique et, à la lumière de ce qu'ils ont vécu depuis 1991, s'interroge sur ce qu'ils ont perdu ? qu'on leur a volé ? qu'ils ont laissé partir ?

Autour du centenaire, nous sommes entrés depuis quelque temps dans la période du retour du balancier. 

Ce petit livre, venu de l'Oural, acheté dans la plus grande librairie de Moscou, de Russie même, en témoigne à sa façon. 

 

" Lénine a vécu, Lénine est vivant, Lénine vivra " Maïakovskii. Affiche.

" Lénine a vécu, Lénine est vivant, Lénine vivra " Maïakovskii. Affiche.

" Avoir passé par dessus bord de notre histoire Lénine est un péché. Il est arrivé au pouvoir alors que notre pays était complètement détruit et il avait été détruit AVANT. C'est un MIRACLE qu'en 4 ans, avec l'Intervention , l'anarchie qui régnait dans le pays, il ait su le remettre sur ses rails et le rassembler à nouveau. Comment pouvez vous penser qu'il aurait pu faire cela sans le soutien de tout le peuple ?"

Thèse que je l'ai entendu défendre dans des débats télévisés.

 

Publié dans société, vaste Russie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article