Élections régionales et démocratie.

Publié le par Boyer Jakline

Si le Parti communiste de Russie,  comme les Partis communistes d’Espagne et d’Allemagne,  soutient la Biélorussie et son dirigeant,  appelle à repousser la tentative de coup d’état,  ce n'est pas qu’ils donnent un blanc-seing aux résultats de l’élection du 9 août.  Ils analysent cependant en s’appuyant sur la déclaration du PC biélorusse,  (voir en lien dans mon article du 18 août) que Loukachenko a gagné cette élection.  Ce qui n’est pas contradictoire avec un certain mécontentement politique et social.

On connaît bien ça  tout de même. 

 Vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 septembre,  les citoyens russes votent pour élire leurs gouverneurs régionaux et d'autres instances.

Les communistes russes présentent partout des candidats en même temps qu'ils ressortent leur mot d'ordre de chaque élection : " pour des élections honnêtes et propres" ( presque le même mot en russe)

3 jours de vote ne laissent pas de craindre toutes les falsifications possibles.  Lire avec intérêt l’article du Courrier de Russie.

.Les candidats communistes ont un mérite certain. Ils sont extrêmement malmenés par le pouvoir. Le gouverneur d'Irkoutsk a été limogé quasiment manu-militari l'année dernière pour " incompétence dans la gestion des inondations". En 2018, dans le Primorié, région de Vladivostok, frontalière avec la Chine, où le candidat communiste était en passe de l'emporter, les élections ont été annulées pour " falsification dans le dernier bureau de vote"... Et le candidat interdit de se représenter dans la nouvelle élection.

Vous trouverez des articles sur ces sujets dans ce blog. 18-22 septembre 2018.

Irkoutsk organise le vote sur un seul jour, dimanche13. Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin a tenu à préciser, le 10 septembre, que s'il y avait un second tour dans la région d'Irkoutsk, ce ne serait pas un drame... mais la volonté des électeurs...

Le maire communiste de Novossibirsk, Alekséï Lokot, dirige la liste communiste à ces élections régionales . Il a été député à plusieurs reprises. Il a face à lui, outre les candidats du pouvoir, Russie Unie, une coalition de 5 petits partis, Novossibirsk 2020.

Alexéï Navalny venait d'assister à la  réunion de travail de cette coalition... "l'opposant n° 1 à Vladimir Poutine"... et rentrait à Moscou quand il y a eu cet "épisode"... sur lequel finirons nous par avoir la vérité ?

Donc, à suivre lors de la publication des résultats :

1- l'abstention qui grandit ici aussi, mêmes causes, mêmes effets, 2- les résultats des différents partis.

 

Décidément, difficile d'avoir un regard monolithique quand on parle de ce pays...

 

Dernière minute Biélorussie :

Des diplomates polonais et baltes se sont installés chez Svetlana Aleksiévitch, à sa demande, pour la protéger. Hier, les ambassadeurs de nombreux pays européens,  dont la France,  ont rendu visite  à la prix Nobel. 

 

La suite et la fin de l’inédit de Alexievitch sur Dzerjinski dans le prochain article. 

Publié dans Russie politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article