Festival du film russe à Paris : "Quand les Russes vous étonnent".

Publié le par Boyer Jakline

Extraits de l'entretien que Karen Chakhnazarov a accordé au Courrier de Russie.

J'aime ce cinéaste très  représentatif, à mon avis, d'un état d'esprit de cette Russie  "nouvelle" et bousculée. Très attaché à l'URSS, il est aussi  soutien du président russe. Il dirige  Mosfilm.

Il est connu et très apprécié du public cinéphile-russophile français.

 

 

Karin Chakhnazarov. Photo : M24.RU

Les articles de ce journal ne sont accessibles qu'aux abonnés. 5 euro mensuels.

 

EXTRAITS

K. C. : Le pouvoir soviétique ne se contentait pas de financer le cinéma, il se mêlait aussi de la production artistique, par le biais des hauts fonctionnaires placés à la tête du secteur. Mais ces charges étaient confiées à des gens talentueux et compétents, dotés d’une réelle sensibilité artistique, à l’image de Filipp Ermach, qui a présidé le Comité d’État de cinématographie (Goskino) de 1972 à 1986, ou de Nikolaï Sizov, directeur des studios Mosfilm de 1971 à 1986. Sous leur houlette, on a vu éclore des génies de la comédie, comme Gueorgui Danelia et Leonid Gaïdaï, ainsi que d’immenses « tragiques », à l’image d’Andreï Tarkovski, Elem Klimov ou Larissa Chepitko. Ermach avait la mission de promouvoir le cinéma soviétique – mais sans nécessairement s’inscrire dans la ligne du Parti et, surtout, pas au détriment de la qualité des œuvres...

...

K C. : Je l’ai souvent dit : l’Occident est entré dans une période de crise, liée à celle du capitalisme sous sa forme actuelle. Pour moi, ce système est aujourd’hui dans une impasse, le monde est devenu extrêmement complexe, nous sommes face à des défis que le secteur privé tout-puissant se révèle incapable de relever… Rendez-vous compte : aux États-Unis, où, il y a encore dix ou quinze ans, le terme de « socialiste » équivalait à peu près à celui de « pestiféré », le candidat socialiste à la présidence, Bernie Sanders, est un des favoris de la primaire démocrate… C’est significatif !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article