Géopolitique : Maria Zakharova sur tous les fronts. Serguéï Lavrov aussi.

Publié le par Boyer Jakline

Le 31 octobre, déclaration sur l’Arménie.

Maria Zakharova,   porte-parole  du grand  Ministère des affaires étrangères, MID en russe, est une personnalité importante aux  côtés  de Serguei Lavrov. Fille de diplomate, née  à  Pékin,  elle maîtrise le chinois et, bien sûr, l’anglais. Elle est journaliste de formation est passée par le brillant MGIMO et possède un doctorat en Sciences Historiques. 

En 2017, a 43 ans, elle a été décorée de l’ordre de l’Amitié par Vladimir Poutine  lors d’une cérémonie prestigieuse  au Kremlin, avec 30 autres personnes.

Sa page Facebook est suivie par 463.000 personnes. 

Son point de presse hebdomadaire est toujours un événement. S’y ajoutent des interventions ponctuelles quand la situation internationale l’exige. Et par les temps qui courent, c'est souvent qu’elle l’exige.

Les thèmes récurrents :

La réécriture de l’histoire de la deuxième guerre mondiale. 

Réponse à Viktor Orban.

Sur ce thème de la  réécriture de l’histoire de la deuxième guerre mondiale et la négation de l’exploit et sacrifices du peuple soviétique, la compromission avec Hitler des élites occidentales, vous trouverez dans ce blog de très nombreux articles. 

Là, il s’est agi de réagir aux propos  de Viktor Orban qui évoquait "l’occupation soviétique", le 29 octobre dernier. 

Le dirigeant hongrois s’exprimait devant le monument aux 80.000 soldats  de l’Armée Rouge, tombés dans la lutte contre le nazisme. Il a déclaré qu'il  s’agissait d’un monument témoignant de "l’occupation soviétique".

 
"De tels propos déforment grossièrement la réalité historique.., le tribunal de Nuremberg a pris des décisions qui pérennisent la réalité de ce conflit. Nous souhaiterions rappeler que la  Hongrie  de Horty, fidèle alliée d’Hitler, qui prit une part active au dépeçage de la Tchécoslovaquie et l’agression de la Yougoslavie, a pris l’initiative de s’associer le 27 juin 1941 à  l’agression de l’Allemagne nazie contre l’URSS et s’est "distinguée" dans les territoires occupés par des crimes de masse contre la population et les prisonniers de guerre  soviétiques. 
 
Maria Zakharova 

 

Elle précisait par ailleurs qu’il n’était pas question de céder un moindre pouce sur ce sujet.

 

Les sanctions et Navalny : dans une même  critique

Après avoir dénoncé une vaste opération  de l’Union Européenne autour de ce "soi-disant " empoisonnement qui plus est attribué au président russe, après avoir  regretté que les éléments de preuves fournis à certains États de l’Union Européenne, dont la France,  mais refusés à la Russie qui les réclamait depuis le début,  Maria Zakharova regrette cette stratégie  "absurde" de nouvelles sanctions.  Elles auront une réponse russe. 

Tout cela est préjudiciable à  tous. 

Le Haut-Karabakh 

 Il existe des informations  venues des médias sous forme de matériel provenant de réseaux sociaux et de publications pertinentes, mais en faisant un tel commentaire (publié sur le site du ministère des Affaires étrangères - N.D.E.) <...> nous avons  nos propres informations.

 Plus tôt dans la journée, le président français Emmanuel Macron a annoncé que Paris avait des informations sur la participation des islamistes syriens aux hostilités au Haut-Karabakh.

 Également la veille, le ministère russe des Affaires étrangères,  a reçu des informations concernant le transfert de mercenaires étrangers au Haut-Karabakh.  Il a été noté que des militants de groupes armés illégaux venaient dans la zone de conflit, en particulier de Syrie et de Libye, pour participer directement aux hostilités.

1er Octobre. 

Contrairement à beaucoup d'autres qui se permettent à la fois une rhétorique agressive et expriment des intentions de paix, disent-ils, ce qu’a bien su faire l'Occident appelant à la paix, la Russie, premièrement,  ne se permet pas de jouer avec les sentiments des peuples, des pays  et des états.  Deuxièmement, elle ne pratique jamais la rhétorique vide, y compris, peut-être, même pacifique, mais vide »

"Et troisièmement, (la Russie) a vraiment obtenu un résultat sur la base des efforts diplomatiques ... Le travail qui a été effectué avant les pourparlers au siège du ministère des Affaires étrangères et qui est maintenant en cours est naturellement basé sur notre coopération interdépartementale", a déclaré le responsable du ministère russe des Affaires étrangères.

Zakharova sur la chaîne Russia 1,

le 12 octobre. 

 

Serguéï Lavrov le 3 novembre :

 🇷🇺Lavrov a commenté la situation au Karabakh et en Biélorussie.

 Le ministre a accordé une interview au journal Kommersant.  Points forts.

 À propos du Karabakh:


 ▪️La Russie appelle les acteurs externes à arrêter le transfert de mercenaires au Karabakh.
 ▪️Moscou continuera à travailler avec la Turquie et utilisera toute son influence pour arrêter le conflit du Karabakh.
 ▪️ Jusqu'à présent, il n'a pas été possible de s'entendre sur des mécanismes spécifiques de suivi du respect du cessez-le-feu au Karabakh.  Il existe des options pour utiliser divers moyens électroniques, une ligne directe entre Erevan et Bakou, des observateurs sous les auspices de l'OSCE, des opérations avec la participation de contingents militaires.
 ▪️Le Groupe de Minsk de l'OSCE est un format généralement reconnu pour résoudre le conflit dans le Haut-Karabakh.
 ▪️En Russie, des mesures préventives ont été prises pour éviter d'éventuels affrontements entre Arméniens et Azerbaïdjanais sur leur territoire en raison du conflit au Haut-Karabakh.

 

 À propos de la Biélorussie:

 ▪️ Ni la Russie, ni d'autres pays ne devraient s'immiscer dans la réforme constitutionnelle en Biélorussie.
 ▪️En Biélorussie, la Russie mise sur le peuple biélorusse frère.  "Si le peuple biélorusse a fait son choix, nous devons le respecter et le respecterons".

(Je vais revenir sur la situation en Biélorussie)

 

MARIA ZAKHAROVA

Lutte contre le terrorisme, déclaration à  Rossia 24 après les attentats de Vienne, 3 novembre  

-La partie russe peut-elle d'une manière ou d'une autre aider l'Europe à empêcher de telles attaques?

 - C’est un sujet que la Russie a soulevé et soulevé pendant de nombreuses années, à savoir l’association des efforts dans la lutte contre la menace terroriste.  Nous en avons parlé à plusieurs reprises sur les sites des Nations Unies, du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale des Nations Unies.  Nos représentants ont pris la parole, s'exprimant dans des forums internationaux, se sont exprimés au plus haut niveau.  Combien d'initiatives y a-t-il eu sous les auspices du président de la Fédération de Russie, combien de fois ce sujet a-t-il retenti dans les discours du ministre des Affaires étrangères de la Russie et des représentants de notre gouvernement, des autorités compétentes ...

 Nous partons du principe que ce problème doit être traité collectivement et que des voies de sortie collectives doivent être recherchées.  Et ce n'est que dans ce format qu'il est possible d'obtenir le résultat le plus efficace - celui-là même que tout le monde attend.  À savoir: une lutte sans compromis contre le terrorisme international.

Maria Zakharova. 

Russie- ma Patrie.  Photo prise en Crimée.

Russie- ma Patrie. Photo prise en Crimée.

Publié dans geopolitique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article