Le nouveau pope Gapone.

Publié le par Boyer Jakline

En léger différé,  je traduis des extraits de l’intervention de Guenadii Ziouganov devant le Comité Central du KPRF, le 20 janvier. 

Elle me semble éclairante sur les enjeux mondiaux de l’évolution de la situation intérieure aux États-Unis. 

Depuis,  en quelques jours,  il y a eu une accélération de l’histoire,  si je puis dire,  confirmant l’analyse de G.Ziouganov :

1- les radios polonaise allemande américaine etle Département d’État américain ont relayé l’appel à manifester de Navalny dimanche dernier dans 65 villes. Le Département d’État appelant même à "marcher sur le Kremlin ".

Vigoureuse dénonciation du MID,  soulignant l’ingérence dans leurs  affaires intérieures. 

A propos de ces manifestations, il a été dénoncé par le pouvoir que ce sont des lycéens qui ont été appelés à manifester.  Des condamnations seront appliquées aux organisateurs.  Dans un débat,  un politologue notait que les enfants Navalny n’y participaient pas.  J’ai appris à cette occasion que la fille aînée de Alexéï Navalny faisait ses études dans la prestigieuse et très coûteuse université américaine de Stanford, Californie,  Silicone Valley... Pas moins.

Est-ce de la contre propagande du pouvoir russe ? Je ne le pense pas et vous laisse juges.

2- le sommet de Davos vient d’envoyer une série d’injonctions à la Russie  pour qu’elle  rejoigne le grand camp libéral et surtout... démocratique. 

Ce qui fait  dire à Guenadii Ziouganov dans une déclaration hier, 27 janvier,  que le camp capitaliste mondialisé veut sa revanche. Merci au site Histoire et Société d’avoir traduit cette déclaration.  En lien,  le texte. 

Ainsi, tandis qu’ici prévaut un disque rayé : enfin,  le bon Biden ! Certes, le départ de Trump était un préalable. Mais  ne pas le voir comme un symptôme permet tous les mensonges et ouvre la porte à de nombreux nouveaux drames. 

Ziouganov compare le retour de Navalny en Russie,  le même jour de l’intronisation de Biden et de la publication sur le site de Navalny du document " le palais de Poutine ", ressucée d’un document publié il y a 4 ans, à l’action en Russie du pope Gapone. Son arrivée auprès de la cour impériale fut le signe de sa chute finale. Sur le "document" " le Palais de Poutine  : le président russe dans une réunion de travail avec les étudiants a en préalable répondu très fermement à ce sujet.  Aucun palais de lui ou de ses proches. Des preuves de montages ont été avancées. D’ailleurs quelques jours après,  l’opération a fait plouf...Elle reviendra sous une forme ou une autre. 

Le pope Gapone fut un des instigateurs de la grande manifestation,  supplique au tsar, en 1905. Elle a tourné au carnage est entrée dans l’histoire comme "le dimanche  rouge" ou " la répétition générale de 1917". Comme toujours,  on peut interroger ces catégories.  Mais le carnage fut réel.  Quant à Gapone,  il est apparu plus tard qu’il faisait partie  des services secrets du pouvoir,  la fameuse  okhrana.

Le texte de Ziouganov est présenté avec ces mots:

tout citoyen préoccupé par l’avenir du pays doit connaître cette intervention. 

Et au delà de la Russie. 

TRADUCTION :

la crise systémique s’approfondit et se répand. 

L’exemple américain le démontre. Un choc violent se produit dans ses espaces entre le capital national et le capital mondialisé. L’arme principale de cette empoignade est l’information numérique.

Le fait que le président Trump ait été empêché de communiquer avec le public sur les réseaux sociaux,  et il est question du chef de l’état avec ses 80 millions d’abonnés,  est plus qu'une honte scandaleuse. C'est un témoignage impressionnant de la dictature complète des communications électroniques,  lorsque un homme avec la mallette nucléaire capable de déclencher une guerre nucléaire, est empêché de s’adresser à la nation.

Cette boîte à outils de l’information ne fait que souligner le danger que représente pour la Russie l’arrivée au pouvoir d’un groupe dirigé par Biden. Elle poursuit la politique de Clinton et Obama : en fait, toute l’équipe Biden est russophobe,  anti-soviétique,  ouvertement hostile à la Fédération de Russie. 

L’administration Poutine  se cabre, mais est incapable de mettre en place une nouvelle politique économique et financière. 

On vient de nous réexpédier un nouveau pope Gapone,  en la personne de Navalny.  Les services secrets CIA,  MI6 et les services secrets allemands assurent le service par la propagande. Nos propres services ont été pris au dépourvu et n’ont pas réagi à temps. ...

3 bombes ont posées sous l’État russe : la première c'est la poursuite des privatisations alors que les blessures causées par les premières saignent encore,  la deuxième c’est le creusement des inégalités avec l’enrichissement continu de l’oligarchie et l’appauvrissement des citoyens,  la troisième c’est une élite comprador qui propose de s’aligner sur les États-Unis. 

Certains développent l’idée que le choix serait  Poutine ou Navalny... Cela sert le pouvoir actuel et la cinquième colonne des libéraux qui craignent le virage à gauche de la société..."

Fin de la traduction

Pour  étayer l’analyse de Ziouganov,  Nancy Pelosi veut diligenter une enquête,  à la demande d’Hillary Clinton,  pour savoir si derrière les événements du Capitole,  il n’y a pas...Poutine. 

Vous noterez que cet événement du Capitole et ses 4 morts sont vite passés à  pertes et profits.

Ceci confirme les propos de Karen Sharnazarov : les démocrates au pouvoir ont absolument besoin d’un ennemi extérieur pour justifier les désastres dans leur pays. 

Publié dans Russie politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article