Navalny un jour, Navalny toujours ?

Publié le par Boyer Jakline

Une nouvelle fois je recommande le site Histoire et Société où de très nombreux articles russes ont été traduits sur ce sujet : Palais de Poutine,  soutiens sans faille des leaders occidentaux. 

Là,  c'est vraiment la lutte du pot de terre contre le pot de fer... Ou David contre Goliath, mon article. 

Mais nous sommes un certain nombre,  plus ou moins visibles à ne pas céder à la grande machine qui se déverse : de Pologne, d’Allemagne,  de Londres et Washington pour faire "quoi qu'il en coûte" de Navalny un héros et une victime. Un avenir "démocratique " pour la Russie. 

L’affaire est entendue  quand cette armada se met en branle !

Ce peuple russe qu'il faut libérer de la tyrannie  !

De très nombreuses ambassades occidentales à Moscou ont dépêché leurs représentants au procès qui s’est tenu le 2 février.  Ce qui est aussi une indication sur ce qui est possible à Moscou aujourd'hui...

Ferme condamnation de cette ingérence dans leurs affaires intérieures de la part de Maria Zakharova qui, décidément,  ne chôme pas !

De très nombreux sondages en Russie, fiables pour les Occidentaux, donnent à Navalny une côte de popularité entre 2 et 5%

J’ai interrogé mon ami Rustem Vahitov. Il m’indique que communistes et socialistes le considèrent comme un adversaire et il précise que les amis de Navalny ont déclaré qu’arrivés au pouvoir  ils interdiront le Parti communiste, comme cela s'est fait en Ukraine. 

Voilà qui a le  mérite de la clarté. 

Rustem Vahitov ajoute : je le considère aussi comme notre ennemi. Derrière lui, il y a la bourgeoisie qui rêve de remplacer les oligarques de Poutine par d’autres oligarques sur le dos du peuple. Il nous faut un virage socialiste. 

L’appréciation d’un universitaire de province, écrivain, philosophe,  qui a des conditions de travail extrêmement dégradées. En comparaison avec son début de carrière en URSS. Il a écrit il y a quelque temps un long article comparatif...

Comme la plupart de mes amis, citoyens ordinaires,  ils sont plutôt mécontents du système Poutine,  après lui avoir reconnu des qualités : 2000-2008 la vie, leur vie s’est nettement améliorée. Mais ils ne voient absolument pas leur avenir avec Navalny. (Et ils voient les gros sabots des leaders occidentaux. C'est une population très  branchée).

Pas plus que les Venezueliens ne le voyaient avec Guaïdo. L’Union Européenne a été contrainte dernièrement de ne plus lui accorder son soutien. 

Mais qui se préoccupe ici de l’avis de simples citoyens ?

Publié dans Russie politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article