Douce France : des soignants et des vaccins russes.

Publié le par Boyer Jakline

Et voilà la nouvelle campagne de mensonges reprise en chœur par quasiment tous les éditorialistes sur tous les plateaux tv !

Le ministre de la santé soi même leur écrit. 

Donc, les soignants en trop grand nombre refuseraient de se faire vacciner. Sous entendu,  responsables aussi de la propagation du virus. 

Façon de cacher les propres responsabilités du pouvoir.

Façon de ne pas parler de ces soignants qui ne le peuvent pas, se vacciner. Car il y a là un nouveau scandale : pas de masques, puis pas de tests, maintenant pas de vaccins. 

Ces soignants portent à bout de bras la lutte contre l’épidémie car telle est la stratégie sanitaire du pouvoir : attendre une dégradation telle des personnes qu’il n’y a plus que la solution hospitalière.

Et puis, on le sait,  poursuite de la fermeture de lits. Aucune réponse positive satisfaisante aux revendications de ces soignants pour lesquelles ils étaient très fortement mobilisés depuis des mois, bien avant l’épidémie : des chefs de service aux aides soignantes.

Les voilà le temps d’un "buzz" les boucs émissaires".

En lien,  la fable de La Fontaine à  quoi me fait penser cet épisode. " les animaux malades de la peste".

Il y a beaucoup d’autres fables de Jean de la Fontaine qui peuvent être utilement convoquées. 

Où nous en sommes...

Pendant ce temps au "pays du mal", les chercheurs, et beaucoup de chercheuses, du laboratoire Vektor à Novossibirsk travaillent à un nouveau vaccin  : ils se sont mis au travail en octobre 2020, ont déjà opéré des essais sur des volontaires qui ont donné d’excellents résultats. Ils se sont engagés à fournir le vaccin à la mi-mars. Nous y sommes. Voir le lien.

L’Union européenne s’apprête finalement à valider Spoutnik V et la Russie s’apprête à en livrer 50 millions.

En attendant les tanks russes sur les Champs Elysées...(un des éléments de propagande de la droite en 1981)...

Le vaccin est vendu à bas prix à de nombreux pays.  La télévision russe montrait le 5 mars, un  Argentin en train de se faire vacciner.  Il tenait un portrait de V.Poutine. Le président argentin a été vacciné au mois de janvier. L’ Argentine a commandé dès le mois de janvier 22 millions de vaccins.

Au 6 mars,  45 pays ont homologué Spoutnik V, 49 le vaccin AstraZeneca et 43 Pfizer. 

En Russie même,  ceux qui ne souhaitent pas se faire vacciner  ont deux raisons : certains sont méfiants,  d’autres attendent le prochain vaccin qui devrait arriver bientôt.

56% de la population dit ne pas craindre la maladie.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article