Concert et bruits de bottes.

Publié le par Boyer Jakline

Hier soir, à  22h heure de Paris,  j’ai suivi en direct de Baïkonour le magnifique concert hommage au soixantième anniversaire de l'exploit Gagarine.  Il a duré 108 minutes,  comme le vol. Tout était autour du chiffre  108. Un funambule a parcouru 108 mètres sur son fil, exercice pas évident car il y avait du vent sur le site.

Comme souvent la Russie donne dans ces commémorations ce qu’elle a de meilleur : acteurs et actrices, musiciens et solistes, jeunes gens, enfants prodiges Maiakovski et Vyssotski. Le petit prince, et Camille Saint-Saens. Philosophes grecs et mathématiciens soviétiques 

Un message en direct du cosmos,  une station qui s’est envolée le 9 avril avec à son bord 4 cosmonautes russes, 4 américains,  dont deux femmes,  un japonais.  

Partout des messages de paix, de coopération,  de destin partagé sur une terre si petite. 

Évidemment, aucune télévision européenne ne s’était déplacée.  

Ce spectacle contredirait la seule  image de la Russie qui vaille : bruit de bottes à la frontière de l’Ukraine.  

" Que faites vous là ?" a interrogé la porte-parole de la Maison Blanche. 

"  Nous y vivons" a répond Serguéï Lavrov sur un ton exceptionnel. Voir ses paroles en lien.

"Par contre la question qui n’a jamais de réponse   c’est que font les Américains derrière l’OTAN si loin de chez eux. " a interrogé à  son tour Serguéï Lavrov. 

Deux navires US s’avancent vers la Mer Noire. Kiev a coupé depuis des semaines l’approvisionnement en eau de la Crimée. 

Entre deux visites sur la ligne de démarcation avec le Donbass ou en Turquie,  Zélenski déclare devant les micros qu’il tente de joindre le Kremlin pour parler du Donbass... Le Kremlin ne lui répondrait pas.  À l’usage de qui, ce cirque  ?

Ce matin,  13 avril,  CNN diffuse des vidéo  de tanks ukrainiens,  présentés comme des tanks russes. Pas difficile de vérifier, commente le Ministre des Affaires étrangères russe.

Le Donbass est ukrainien.  Sa population russophone est ukrainienne.  C’est une guerre civile qui se mène. Sans oublier la présence de bataillons nazis aux côtés de l’armée régulière pour qui les populations de ces républiques ne sont pas des êtres humains,  mais des sous-hommes selon la tradition bien connue.  Ils l’affirment haut et fort.

Publié dans humeur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article