22 juin 1941...encore un mot.

Publié le par Boyer Jakline

J’ai suivi cette journée mémorable sur la chaîne russe Planeta.  Cela a commencé à 4 h du matin dans un lieu prestigieux pres du Kremlin.  Un magnifique concert autour du Requiem du poète soviétique Rojdetsvenski.

Et de nombreuses manifestations dans tout le pays. 

J’ai appris que Von Paulus,  battu à  Stalingrad,  le seul général allemand fait prisonnier, s’était retiré après la guerre en... RDA.

J’ai appris également qu’un concert avait eu lieu à Berlin à 4h du matin.  Que Vladimir Poutine s’était adressé aux allemands dans un article publié dans Die Zeit. Que les vétérans de la Wermacht sont déjà associés à des initiatives russes depuis des années. 

Plus incroyable encore, des vétérans anglais qui ont combattu dans l’Arctique aux côtés des soviétiques, se sont vu offrir une médaille par le tout nouveau président russe Vladimir Poutine en visite à Londres.  Après quoi le gouvernement anglais les a aussi honorés, une fois son etonnement passé.

Dans l’entretien qu’il a accordé à un grand journaliste russe,  Vladimir Poutine a rappelé que tous les dirigeants occidentaux avaient signé des pactes avec Hitler, à partir de 1934. Staline fut le dernier,  ayant échoué à créer un front anti Hitler avec ces mêmes personnes. Beaucoup d’articles sur ce blog sur ce sujet. 

Il a regretté l’attitude actuelle de l’Union européenne et sa réécriture de l’histoire de cette guerre la plus féroce de l’histoire de l'humanité.  Mue avant tout par des préoccupations politiques du moment,  voire politiciennes. 

Il a rappelé le mot d’ordre de De Gaulle, l’Europe de l’Atlantique à l’Oural, et la proposition russe  renouvelée  : de Lisbonne à Vladivostok. De Gaulle qui fut évoqué durant cette journée. 

De Gaulle à Moscou, un peu perdu à l’entrée de l’hôtel Cosmos.

De nouvelles archives ont été ouvertes hier.  On y re-découvre  en particulier l’héroïsme stoïque des combattants de la forteresse de Brest-Litovsk, Biélorussie,  qui affrontèrent la première vague des barbares  venus pour éliminer ce peuple,  ces peuples, de la surface de la terre.  Comme c’est écrit dans de très nombreux documents.  La théorie de l’espace vital devient " il nous faut tuer les Russes,  pour pouvoir vivre". Phrase prononcée par un dirigeant allemand. 

Les Japonais se sont aussi associés officiellement à cette journée. 

Le président cubain a appelé Vladimir Poutine pour exprimer la solidarité du peuple cubain. 

Pendant ce temps,  nos politiques et nos médias s’interrogeaient,  faisaient mine de... sur  l’absence d’intérêt des électeurs pour les élections.  

Et si on leur parlait,  les sollicitait, leur donnait les moyens de peser dans la solutions des vrais problèmes de vie, au rang desquels la paix ?

Au lieu  de produire un air irrespirable de division ?

En lien,  le concert d’hier. A regarder sur smotrim.ru 80 лет.(80 ans)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article