"Je ne suis jamais allé à Hiroshima".

Publié le par Boyer Jakline

Le 6 août 1945, alors que le Japon était au bord de la capitulation, les États-Unis ont fait une expérimentation : efficacité de la bombe atomique.  Ce sont eux qui désignent ainsi leur opération. 

Si bien des guerres se poursuivent depuis,  la bombe atomique reste dans les arsenaux d’un nombre (trop) important de pays : États-Unis,  Russie,  Royaume-Uni, France,  Chine.  Auxquels s’ajoutent l’Inde, le Pakistan,  la Corée du Nord.  Puis Israël,  bien que sans reconnaissance officielle. 

Ces dernières années le nucléaire civil, l’énergie nucléaire,  qui posent de nombreux problèmes de sécurité,  mais qui demeurent la source d’énergie civile la moins polluante ( débats risque/ bénéfice,  si on veut) sont très présents dans le débat et les luttes politiques. Tchernobyl, Fukushima, comme drapeaux. 

Étrangement,  la bombe atomique est hors débat... si ce n'est pour stigmatiser l’Iran, et multiplier les sanctions à son encontre.

6 août 1945 : Hiroshima.  9 août 1945 : Nagasaki.

Lors de son second mandat,  Barack Obama s’est rendu à Hiroshima.  Un président américain se rendait  dans ce lieu pour la première fois. Mais contrairement à l’attente de la population japonaise,  il n’a pas présenté d’excuses. 

De nombreuses légendes courent sur le pilote de l’avion qui a largué la bombe, entre gloire et repentir.  L’écrivain Italien Leonardo Sciascia le voit même retiré dans un monastère en Sicile. Un petit opuscule étonnant où un des savants qui travaillent sur la scission de l’atome entraperçoit la possibilité de son utilisation pour fabriquer un engin de mort. En lien, les coordonnées de l’ouvrage. 

Retrouvez aussi les témoignages du médecin suisse Marcel Junod, de la Croix Rouge. Il fut le premier occidental à se rendre le 1er septembre suivant à Hiroshima et a  laissé un compte rendu détaillé, véritable témoignage.

Et comme chaque année depuis que ce blog existe, je vous recommande l’ouvrage de Kenzaburo Oe, prix Nobel de littérature : Notes de Hiroshima. 

En lien également le point sur le traité de désarmement nucléaire entre les États-Unis et la Russie. 

En France,  des associations militent pour un désarmement unilatéral du pays ...

Pour finir cet hommage,  je souhaite un bon anniversaire à mon amie russe avec qui j’ai le projet d’aller à Hiroshima !

С Днём Рождения, Леночка ! До встречи,  когда станет снова возможно !

Le désastre d’Hiroshima. 

« Le centre de la ville est une sorte de tache blanche, polie comme la paume de la main. Il ne reste plus rien. Les traces même des maisons semblent avoir disparu. La tache blanche s’étend sur un diamètre d’environ 2 kilomètres. Elle est bordée d’une ceinture rouge, trace de maisons brûlées, s’étendant sur une assez longue distance, difficile à évaluer de l’avion, couvrant presque tout le reste de la cité. Le spectacle est tout simplement étonnant ! »[32]

"Je ne suis jamais allé à Hiroshima".

Publié dans humeur, Ici Bordeaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article