Remugles : des juifs et de l’Allemagne d’aujourd'hui.

Publié le par Boyer Jakline

Si chez nous l’air est empoisonné par les croisades anti- musulmans, arabes etc, portées complaisamment par tous les médias,  voilà ce qu'il en est en Russie. 

Avec une différence notoire  cependant : aucun représentant officiel  en France  ne vient contrecarrer la boue semée,  au contraire.  Celui qui s’y colle est fortement critiqué.

Liza Lazersonn, " féministe, bloggeuse" ainsi se présente t elle.

Il s’agit là  de la réaction officielle sur son blog, hébergé sur le site de Écho de Moscou, de la porte parole du Ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova,  à  une émission sur la radio Écho de Moscou,  la radio libérale et anti- Poutine. Soit. Elle existe et est très  écoutée dans certains milieux intellectuels,  européistes,  " quoi qu'il en coûte ". Soit.

J’ai été choquée, comme bon nombre de lecteurs russes, qui ont découvert ces allégations dans la réaction de Zakharova.  

Jugez par vous même.

Traduction :

J’écoute et je n’y crois pas: entendre cela au XXIе siècle...

Sur Écho de Moscou, Lisa Lazersonn a entrepris d’expliquer au monde entier pourquoi le gouvernement allemand a décidé de verser des compensations aux seules victimes  du blocus de Léningrad de nationalitéjuive ( honnêtement  rien que écrire ces mots me trouble...).

" Prenons deux grand-mères,  une juive, l’autre non juive. De toute évidence,  la grand-mère juive a beaucoup plus de problèmes et très probablement a une retraite inférieure."

Et là c'est parti : que dans le blocus de Léningrad les Juifs vivaient beaucoup plus mal que les non juifs.

J’écoute ça et je n’arrive pas y à croire au XXI siècle, alors que nous fêtons l’anniversaire de Nuremberg, alors que le monde a  su après guerre se doter de la Déclaration Universelle des droits de l'homme   alors qu’existe  l’Alliance des civilisations et de la diversité culturelle, qu’Internet permet d’avoir accès à toute source d’information historique, même les ouvrages les plus rares... d’étudier sans cesse...

Donc, tout cela est vain puisqu'il est possible sur un média de masse de développer des telles allégations sauvages. 

La polémique s’est achevée par l’affirmation de Liza Lazersonn selon laquelle "les juifs soviétiques dans leur grande majorité ne pouvaient pas vivre à Moscou et que s’ils y  vivaient, c’était dans des ghetto"..." II y avait un ghetto de riches marchands et, dans le quartier "Zariadié"  ( proche du Kremlin. Lieu prestigieux aujourd'hui. J.B),  des taudis pour juifs"...

Un journaliste a tenté d’appeler à la raison... d’apporter des faits historiques, de combattre le mensonge et la "bêtise révoltante". Le nom de Zakharova fut cité par Liza Lazersonn dans sa réponse entêtée.

Ce dont Maria Zakharova prend acte et l’autorise  d’autant plus à se mêler du débat. 

Mais  poursuivons avec elle et venons-en à l’essentiel.

Traduction :

En prenant la décision de dédommager les seules victimes juives, le gouvernement allemand a agi, au minimum, sans tact,  commente un journaliste.  Auquel réplique un autre journaliste : c’est à l’Allemagne de voir, et ceux à qui cela ne plaît pas peuvent compléter en versant les compensations à tous les autres. 

Puisque je suis citée j’ai une remarque et une question :

1- Le 21 septembre 2021, le président de la Fédération de Russie a signé une disposition (oukaz) : accorder une compensation financière unique à tous les citoyens de la Fédération de Russie  ayant reçu la médaille de " défenseur de la ville de Léningrad" ou l’insigne d' "habitant de Léningrad pendant le blocus". 

Ces dernières années nous sommes adressés à plusieurs reprises à nos partenaires allemands qui ont réalisé des compensations financières à la population de nationalité juive (excusez-moi d’écrire cela). Nous les avons appelés à ne faire de distinction d’aucune sorte parmi ceux qui ont vécu ces horreurs. Nous avons souligné à plusieurs reprises que Berlin, reconnaissant sa responsabilité historique,  doit trouver une solution hors de toute  discrimination, fondée sur la justice et la morale. Sans tenter de se couvrir par des justificatons pseudo juridiques. Malheureusement un refus nous a été opposé. Cette position immorale donne déjà ses fruits monstrueux sous forme de "débats dans les médias".

(La polémique s’est enflammée et a quitté Écho de Moscou pour aller sur les grands médias officiels, ou des journalistes,  de notoriété publique juifs, Vladimir Soloviov pour ne pas le nommer, sont montés au créneau pour combattre ces horreurs. Au grand dam de Liza Lazersonn.

Maria Zakharova devait interpeller la bloggeuse d”Écho de Moscou qui avait déclaré que son père avait vécu dans un ghetto à Moscou.

  Son père très âgé, comme l’avait indiqué la journaliste, vivait sans doute dans la Russie tsariste...a précisé Maria Zakharova.)

Ma question :

Les dirigeants de Écho de Moscou ne veulent-ils pas reconnaître leurs bêtise, ignorance crasse flirtant avec le nationalisme ?

Mon commentaire : 

Imaginez l’Allemagne de 2020/2021 qui, répondant à la demande du gouvernement russe actuel, s’autorise cette hideuse discrimination. Sur les " ghetto" en URSS,  les réactions de lecteurs de ce blog furent nombreuses pour évoquer des voisins non discriminés et c'est vrai que se mêler à ce "débat" laisse un drôle de goût. 

Se souvenir tout de même  que le gouvernement allemand actuel, Merkel chancelière, a toujours refusé de payer à la Grèce  ses dommages de guerre,  qui correspondaient à peu près à  la "dette" grecque... Que vaut cette Europe là ? 

J’ajoute que,  réfléchissant après cette lecture, je me souviens que parmi mes plus proches amis russes,  Moscou et Province,  2 sont juifs et 2 sont des " demi sang" comme on dit en russe,  soit nés de couple mixte juif/ non juif.

Dans ma première famille soviétique où je débarquais lycéenne, appartement communautaire dans le vieux Moscou historique,  aujourd'hui "boboïsé", le père journaliste était juif. Il avait combattu pendant la Grande Guerre Patriotique. Il est décédé,  je vois toujours ses enfants...

Quant à mon ami de province,  juif revendiqué,  il m’a très vite expliqué que si de très nombreux juifs avaient accueilli avec enthousiasme la Révolution d’Octobre, c'est surtout parce que les bolcheviks avaient immédiatement aboli les ghetto...

La date de l’oukaz du président russe, 21 septembre, est celle du début du siège de Léningrad. 

Ne nous y trompons pas : de tels mensonges, forfaitures, sont nuisibles à tous, Russes,  Juifs, Européens...

Voilà où nous en sommes ! Difficile d’y croire... et pourtant. 

En voilà une qui ne chôme pas !

En voilà une qui ne chôme pas !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article